accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale corlay        

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      PARTIE DROITE DE LA FAÇADE ET LE PAN DE TOITURE CORRESPONDANT DE LA MAISON PLACE DE L'ÉGLISE - INSCRIT LE 22 MARS 1965

      RUINES DU CHÂTEAU DE CORLAY - INSCRIT LE 30 MARS 1926

      ÉGLISE - INSCRIT LE 27 JUIN 1925

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

CORLAI ; petite ville sur la route de Pontivi à Guingamp ; à 18 lieues un quart de Quimper, son Evêché ; & à 22 lieues de Rennes. Il s'y exerce trois hautes-Justices : celle du lieu appartient à M. le Prince de Rohan-Guemené, qui est Seigneur de l'endroit. On y trouve une Subdélégation, & un marché tous les jeudis : on y compte 1500 communiants ; la Cure est à l'alternative. Le territoire, plein de collines & de vallons, renferme beaucoup de prairies, des terres en labeur, & des landes. On trouve à la sortie de Corlai, du côté de Guingamp, un grand étang, auprès duquel étoit le château de cette ville, qui fut commencé, en 1195, par Henri, Chevalier, Seigneur de Corlai, mort en 1198. Ce château, détruit par les longues guerres qui agiterent la Bretagne, fut rebâti à neuf, l'an 1485, par Jean, Vicomte de Rohan, à qui le Duc de Bretagne François II, par ses lettres données à Nantes le 16 Décembre 1486, permit d'y rétablir le guet, pour le mettre en état de défense contre ses ennemis. Ces lettres furent ratifiées, en 1491, par le Roi Charles VIII. La ville de Corlai étoit autrefois fortifiée, mais on ignore le temps où furent construites ces fortifications : elle ressortit à Ploermel.
L'an 1592, le Duc de Mercour donna des ordres pour aller faire le siege des ville & château de Corlai, qui dépendoient alors de la Principauté de Guemené, & appartenoient à la branche aînée de la maison de Rohan. En conséquence, ces deux places furent attaquées, prises, & confiées à la garde de quelques troupes Espagnoles. Le 8 Mars 1593, de Sourdéac, du Liscouet, & de Ker-gourmarc, à la tête d'un corps de troupes Françaises, surprirent les ville & château de Corlai, & taillerent en pieces une partie de cette garnison Espagnole. L'an 1594, Fontenelle s'empara des ville & château de Corlai, s'y fortifia, & fit de si grands ravages dans les environs, que le Maréchal d'Aumont fut obligé, au commencement de Janvier 1595, de marcher avec une partie de son armée vers cette ville, pour assiéger Fontenelle qui ne l'attendit pas. En se retirant, il s'empara de la maison de Cremence, près la ville du Faouet, qu'il pilla comme il avoit fait Corlai. En 1599, Henri IV ordonna de démolir ce château, dont il ne paroît plus que les ruines. Sa situation avantageuse, entre la ville & un étang d'une grandeur considérable, en faisoit une place très-forte.
Lorsque les Vicomtes de Rohan faisoient leur résidence à Corlai, tous les vassaux de la Seigneurie étoient obligés de charier tout le bois nécessaire pour la maison de ces Seigneurs, de transporter les meubles d'un château à un autre, & les matériaux dont on avoit besoin pour l'entretien & la réparation des moulins qui en dépendoient, & de porter, n'importe en quel endroit de la Baronnie, les lettres ou les gibiers dont les chargeoient les Vicomtes ou leurs Officiers. Les habitants de la ville étoient tenus de faire, à tour de rôle, la garde jour & nuit, de saisir ceux qui se trouvoient coupables, de les tenir en prison tout le temps qu'il plaisoit au Vicomte ou à ses Officiers, & enfin de les conduire à Rohan, à leurs propres frais. ( Rohan est à 8 lieues de Corlai. ) On voit à peu de distance de Corlai une justice patibulaire, située sur une montagne fort haute qui forme un cône. Les maisons nobles de ce territoire sont : Ker-saudi, moyenne & basse-Justice, à M. de la Riviere ; la Seigneurie du Vaux, celles de Ker-gorlay & de Vaugaillard.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb