accueil bretagneweb              bretagneweb

FONTAINE SAINT-JACQUES

O.

carte postale tremeven        

 

ÉGLISE SAINT-MÉEN

O.

         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      CHAPELLE SAINT-JACQUES - CLASSÉ LE 24 AVRIL 1909 - FONTAINE SAINT-JACQUES - CLASSÉ LE 2 MARS 1912

      DONJON DE COATMEN - INSCRIT LE 5 FÉVRIER 1927

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

TRÉMÉVEN ; sur une hauteur ; à 5 lieues au Nord-Ouest de Saint-Brieuc, son Evêché & son ressort ; à 25 lieues de Rennes ; & à 2 lieues trois quarts de Paimpol, sa Subdélégation. On y compte 500 communiants. M. le Marquis de Rougé en est le Seigneur : la Cure est à l'alternative. Le territoire, couvert d'arbres fruitiers & autres, & rempli de vallons de monticules, est très-bien cultivé.
La maison de Coetmen est une branche cadette de la maison d'Avaugour & Penthievre, qui sortoit de la maison de Bretagne. Gestinus de Coetmen, est le premier qui en ait porté le nom. Il étoit fils de Henri I du nom, Comte de Penthievre, & de Mathilde de Vendôme : il eut la terre & seigneurie de Coetmen en partage, l'an 1151. Lui & ses descendants prirent le titre de Vicomtes de Coetmen, & quelquefois celui de Vicomtes de Tonquedec & de Châteaugui, terres qu'ils possédoient. MM. de Coetmen prirent leurs alliances dans les plus grandes maisons de Bretagne. Ils ont toujours joué un grand rôle à la Cour des Souverains de la Province ; & les ont servis, soit à la tête des armées, soit dans les négociations. Alain, fils de Henri de Coetmen, épousa, l'an 1202, Perronelle, niece du Vicomte de Thouars, & fonda l'Abbaye de Beauport, ordre de Prémontré. Alain II du nom, épousa Constance, fille d'André II, Baron de Vitré. Rolland de Coetmen III du nom, suivit le parti de Charles de Blois, & fut un des chefs de ses troupes : il fut fait prisonnier, à la bataille d'Aurai, le 29 Septembre 1364, où Charles perdit la victoire & la vie. Rolland de Coetmen, fut un des principaux appuis du Connétable Olivier de Clisson, assiégé, en 1394, dans la Rochederien, par le Duc Jean IV : il fut obligé de demander sa grace. Ses biens, qui avoient été saisis, lui furent rendus, à la sollicitation du Roi ; mais le château de Tonquedec fut entiérement rasé, par ordre du Duc Jean IV. En 1447, Rolland de Coetmen fit ériger l'Eglise paroissiale de Tonquedec en Collégiale. A la fin du quatorzieme siecle, la maison de Coetmen se sépara en deux branches : la cadette eut en partage la Terre du Bois-Guezennec, en 1487. En 1497, la Terre de Coetmen fut érigée en Baronnie, par le Duc François II, en faveur de Jean, Vicomte de Coetmen, époux de Jeanne du Pont, fille de Pierre, Baron du Pont, & d'Helene de Rohan. Sa fille unique & héritiere, Gillette de Coetmen, épousa Jean VI d'Acigné. Son petit fils, Judith d'Acigné, eut pour fille Judith d'Acigné, héritiere & Baronne de Coetmen, qui épousa, en 1573, Charles de Cossé, Comte de Brissac, Maréchal de France, auquel elle porta la Baronnie de Coetmen. Après avoir passé dans différentes maisons, Coetmen revint à ses premiers possesseurs, par l'acquisition qu'en fit le Marquis de Coetmen, Maréchal de Camp & Commandant à Brest.
En 1505, Olivier de Coetmen, chef de la branche cadette, étoit Conseiller & Grand Maître de la Reine Anne. Après l'union du Duché de Bretagne à la Couronne de France, MM. de Coetmen servirent leurs Rois comme ils avoient servi leurs Ducs. Sous le regne de Louis XIV, Olivier-Joseph de Coetmen, Mestre de Camp de Dragons, fut tué à l'attaque de Douai. Cette maison, ancienne & l'illustre, s'est éteinte en la personne d'Alexis-René, Marquis de Coetmen, Mestre de Camp de Dragons, Gouverneur de Tréguier, puis Maréchal de Camp, & Commandant des ville & château de Brest & des quatre Evêchés de basse Bretagne ; il épousa Jeanne-Julie de Goyon, & n'en eut que deux filles : l'ainée épousa le Marquis de Rougé, Lieutenant général des armées du Roi, Gouverneur de Givet & Charlemont, tué a la bataille de Philinghausen en 1761, & lui porta la Baronnie de Coetmen. Son fils aîné, M. le Marquis de Rougé, Colonel d'Infanterie, en est aujourd'hui possesseur. La fille cadette de M. le Marquis de Coetmen a épousé M. le Marquis de Caradeuc, fils aîné de M. de la Chalotais, & n'en a eu qu'une fille. Il existe un titre qui prouve combien la maison de Coetmen étoit considérée dans sa province. Elle étoit prête à s'éteindre, & ne pouvoit être relevée que par un Abbé de Coetmen, Sous-Diacre. Sa Souveraine écrivit au Pape pour le faire relever de ses voux, alléguant pour raison qu'elle ne pouvoit se résoudre à voir s'éteindre une maison aussi illustre, & qui lui avoit rendu tant de services.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb