accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale ballanec carte postale ballanec carte postale ballanec carte postale ballanec carte postale ballanec

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      ALLÉE COUVERTE SITUÉE À L'ÉGLISE BLANCHE Y COMPRIS UNE BANDE DE TERRAIN DE 2 MÈTRES DE LARGE AU-DELÀ DES DALLES LATÉRALES, DE CHAQUE CÔTÉ, ET DE 5 MÈTRES DE LARGE, AU-DELÀ DES PIERRES DE COUVERTURE, SUR LA LONGUEUR - CLASSÉ LE 30 OCTOBRE 1973

      ALLÉE COUVERTE SITUÉE À KERMAOUT Y COMPRIS UNE BANDE DE TERRAIN DE 2 MÈTRES DE LARGE AU DELÀ DES PILIERS LATÉRAUX Y COMPRIS LES PIERRES À TERRE, ET AU NORD DE LA CHAMBRE - CLASSÉ LE 4 NOVEMBRE 1975

      ÉGLISE DE LA VÉRONIQUE - CLASSÉ LE 31 DÉCEMBRE 1914

      ABSIDE DE L'ÉGLISE, TRANSEPT ET CLOCHER - INSCRIT LE 17 MARS 1926

      DOLMEN À COSQUÉRIOU D'AN TRAON - INSCRIT LE 16 AOÛT 1973

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

BANNALEC ; sur un coteau, & sur la route de Quimper à Quimperlé ; à 6 lieues trois quarts de Quimper, son Evêché ; à 32 lieues un tiers de Rennes ; & à 3 lieues de Quimperlé, sa Subdélégation & son ressort.
Cette Paroisse, dont la Cure est présentée par un Chanoine de la Cathédrale, releve du Roi. On y compte, y compris ceux de Trebalai, sa treve, 3600 communiants. Il s'y tient quinze foires par an.
Ce territoire, rempli de montagnes & de côteaux, est tout couvert de bois : on y voit des landes & la forêt de Guimerch qui est fort étendue ; les terres en labeur y produisent d'abondantes récoltes en froment & en seigle.
Sa maison seigneuriale est le château de Guimerch, qui, en 1420, appartenoit à Hevin de Guimerch, en faveur duquel il fut érigé en Baronnie par le Duc Jean V, qui vouloit reconnoître les services de ce Gentilhomme, qui l'avoit aidé à se délivrer des mains des Penthievres. Il fut fait Chambellan du Duc, qui lui accorda une Justice à quatre piliers. En 1472, François, Duc de Bretagne, permit au Seigneur de Guimerch de contraindre ses vassaux à travailler aux fortifications de son château. Cette Baronnie passa dans la maison de Tinteniac, en 1526, par le mariage de Pierre de Tinteniac, Seigneur du Perche & de la Coquerais, avec Françoise de Guimerch, fille unique de Louis de. Guimerch & de Françoise de Broons. Pendant les guerres de la Ligue il se donna une bataille entre les troupes Royales & celles des Ligueurs, dans un champ qui est auprès du château. Il appartient encore aujourd'hui à la maison de Tinteniac.
En 1410, le Seigneur de Guimerch possédoit dans la même Paroisse les maisons de Ker-eriarne, de Loémartin, du Lety, du Prat-Bras, de Ker-guillern, de Cozal, & de Praluant.
Dès le commencement du quatorzieme siecle, on y connoissoit les maisons suivantes : le Plessis, à Jean Olivier Sieur Duplessis ; le Menegahel & le Melec, à Louis du Tertre ; Ker-angerroan, à Pierre Sevestre, Sieur de Ker-angerroan ; le manoir de Couetilhec, au Sieur de l'Isle, le manoir de Courtiniou, à l'Abbé de Quimperlé ; le manoir de Ker-erelec & celui de Rosnel, à........ ceux de Linigot & de Ker-aubourdon, à la Dame de Guengat, qui possédoit aussi les maisons de Coslanedez, de Couet-Unglas, du Bourdu, de Ker-madiou, & de Plat-au-Ris.
Les maisons de Ker-ouhezre & de Guillehouë, à Jean la Molen.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb