accueil bretagneweb              bretagneweb
CARTES POSTALES

O

O.

carte postale chateaulin carte postale chateaulin carte postale chateaulin carte postale chateaulin carte postale chateaulin
carte postale chateaulin carte postale chateaulin      

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      ÉGLISE, ARC DE TRIOMPHE, CROIX ET OSSUAIRE - CLASSÉ LE 21 DÉCEMBRE 1914

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

CHATEAULIN ; petite ville qui releve du Roi, sur la route de Quimper à Landerneau ; à 4 lieues & demie de Quimper, son Evêché ; & à 38 lieues de Rennes. Quatre grandes routes passent par cette ville, où l'on trouve une Jurisdiction Royale, une Subdélégation, une Brigade de Maréchaussée, deux postes, l'une aux lettres & l'autre aux chevaux, & un marché par semaine. On y compte 1700 communiants. L'Eglise est dédiée à Saint Idunet, qui vécut dans un Prieuré où l'on voit encore sa grotte située dans ce territoire. La Cure est présentée par l'Abbé de Landevenec.
La riviere d'Aulne passe à Châteaulin, & Forme un très-beau port à Launay, qui n'est éloigné de la ville que d'une demi-lieue au Nord. Ses environs fournissent un grand nombre de carrieres d'ardoises qu'on y vient chercher des pays étrangers, & des mines de cuivre, de fer, & de plomb. Cette derniere, qui se trouve à peu de distance de Châteaulin, n'est découverte que depuis quelques années. Sur l'analyse qu'en ont fait les Orfevres, on a reconnu qu'il y avoit beaucoup d'argent ; mais on est encore à commencer l'exploitation de ce riche trésor. Il se fait à Châteaulin une pêche considérable de saumons, qui dure ordinairement six mois de l'année ; sçavoir, Novembre, Décembre, Janvier, Février, Mars, & Avril. Elle appartient au Roi, qui l'a afféagée, avec les moulins à eau situés dans la ville, pour une rente de quatre mille cinq cents livres. La maniere dont on fait cette pêche est fort amusante & très-curieuse. On place un double rang de pieux enfoncés à refus de mouton, qui traversent la riviere, & forment une espece de chaussée au dessous du pont où la riviere se divisse en deux parties. Ces pieux, tous près les uns des autres, sont assujettis par des boucles de fer qui les retiennent tant au dessous qu'au dessus de l'eau. A gauche, en montant la riviere, est un grillage sous la forme d'un coffre, d'environ quinze à seize pieds sur chaque face de son quarré ; on y voit, presqu'à fleur d'eau, une entrée circulaire de deux pieds de diamètre, ou à peu près, environnée de lames de fer blanc un peu courbées en forme triangulaire, qui s'ouvrent facilement & se ferment de même. Le courant qui se porte de lui-même, & sans aucun effort, au milieu de ce coffre, entraîne le poisson qui y entre, en écartant sans peine les lames de fer blanc qui se trouvent sur sa route ; au sortir du coffre, il entre dans un réservoir d'où on le retire avec des filets.
Châteaulin fut ainsi nommé du nom d'un château que fit commencer Alain, premier du nom, fils d'une fille de Salomon, Roi de Bretagne, qui prit la qualité de Duc, sous le nom d'Alain Rebré, c'est-à-dire, le grand. Il mourut l'an 907, avant d'avoir achevé ce château, qui le fut, en 936, par Alain II, son successeur. Ce château, qui passe pour le premier bâtiment de la ville, est entiérement ruiné, à l'exception d'une petite portion qui sert d'hôpital pour les pauvres.
En 546, Saint Balay, Religieux de l'Abbaye de Landevenec, se retira dans un hermitage situé sur les montagnes de Penflour, à peu de distance de Châteaulin, On y a bâti une Chapelle en l'honneur de ce Saint. Dans le courant de Décembre 1595, le Comte de Magnane, Capitaine du Duc de Mercour, obtint du Commandant de Quimper la permission de paser avec ses troupes par Châteaulin. Après avoir examiné cette place, il s'avança quelques lieues dans les terres, & fit payer aux habitants des campagnes tout ce qu'il prit chez eux suivant le prix qu'on lui demanda. Mais le lendemain il revint sur ses pas, ravagea les environs de la ville, & pilla les paysans qui étoient tous riches, & qui avoient pour la plupart des meubles de prix, & des tasses d'argent du poids de trois a quatre marcs ; il employa quinze jours à les mettre à contribution, après lesquels, rappellé par le Duc de Mercour, il s'en retourna chargé de butin. Le Conseil de Quimper promit bien de ne plus se fier à ses promesses........
L'an 1692, le Roi accorda à Dom Mathurin Hervé, Religieux, Prieur de Châteaulin, la permission de faire relever ses moulins & fours bannaux tombés en ruines & de forcer ses vassaux à s'en servir, conformément à l'article 379 de la Coutume de Bretagne.
La Jurisdiction de la maison noble du Rible, appartenant à M. de Piré, s'exerce dans la basse salle de Châteaulin.
Cette ville est située dans un fond, entre plusieurs montagnes, très-communes dans ce territoire, dont les terres labourables sont bonnes & bien cultivées. Dans les vallons, qui sont aussi en très-grand nombre, on voit de belles prairies abondantes en foin. Il y a aussi beaucoup de terres incultes, & des landes.
PLEIBEN ; sur la route de Châteaulin à Carhaix ; à 5 lieues au Nord-Nord-Est de Quimper, son Evêché ; à 37 lieues de Rennes ; & à 2 lieues de Châteaulin, sa Subdélégation & son ressort. Cette Paroisse releve du Roi, & compte 6000 communiants, y compris ceux du Cloître, sa treve, & ceux de Saint-Ségal, son annexe : la Cure est à l'Ordinaire. Ce territoire est un pays couvert, très-désagréable pour les voyageurs à cause des montagnes & des vallons dont il est plein. Il est arrosé de plusieurs ruisseaux qui vont se jetter dans la riviere d'Aulne. Les terres sont bien cultivées, les pâturages abondants, les prairies très-bonnes ; mais les landes sont malheureusement très-étendues. Il se tient quatre foires par an à Pleiben. La moyenne & basse-Justice de Léun & Ker-guillai appartient à M. de la Riviere. Le château de Tresiguidi & la famille de ce nom sont très-anciens. Un Seigneur de cette maison fut nommé Capitaine ou Gouverneur de Paris, le 19 Février 1380. M. de Kergris de Kervégan possede aujourd'hui cette Seigneurie. Les autres maisons sont : Ker-iriou, Quillien, Ker-yvon, les Salles, Penhouet, Lérault, Trouane, Ker-andourguet, Ker-brient, Ker-veno, & Ker-gadalen.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb