accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau
carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau
carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau
carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau
carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau
carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau
carte postale concarneau carte postale concarneau carte postale concarneau    

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      REMPARTS DE LA VILLE CLOSE - CLASSÉ LE 27 FÉVRIER 1899 - REMPARTS DE LA VILLE CLOSE COMPRENANT LA TOUR DU GOUVERNEUR ET LA TOUR DU MAJOR, QUANT À LEUR EXTÉRIEUR SEULEMENT, COURTINES ADJACENTES ET FERMANT LES TERRAINS ET BÂTIMENTS AFFECTÉS AU SERVICE - CLASSÉ LE 20 AOÛT 1913

      FAÇADES ET TOITURES DES IMMEUBLES 5 ET 7RUE TOURVILLE - INSCRIT LE 6 JANVIER 1971

      FAÇADES ET TOITURES DU CHÂTEAU DE KÉRIOLET, SALLE DE GARDE AVEC SA CHEMINÉE ET SES VITRAUX - INSCRIT LE 21 DÉCEMBRE 1984

      ANCIENNE CASERNE HERVO RUE VAUBAN Y COMPRIS LA CHAPELLE NOTRE-DAME DU PORTAIL - INSCRIT LE 8 JUIN 1926

      FORT DU CABELLOU - CLASSÉ LE 28 NOVEMBRE 1962

      DOLMEN SITUÉ À KERISTIN AR HOAT MILIEU - CLASSÉ LE 29 SEPTEMBRE 1967

      ÉGLISE NOTRE-DAME DE LORETTE Y COMPRIS LE PLACÎTRE AVEC SON CALVAIRE - INSCRIT LE 26 JUIN 1968

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      LES PARCELLES N°S 1, 11, 12, 22, 23, 25, 26, 27 SECTION F DU PLAN CADASTRAL DE LA COMMUNE DE BEUZEC -CONQ FORMANT LA RIVE DE L'ANSE DE SAINT-LAURENT - CLASSÉ LE 22 SEPTEMBRE 1924

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

CONCARNEAU ; ville & port de mer ; par les 6 degrés 15 minutes 3 secondes de longitude, & par les 47 degrés 53 minutes 4 secondes de latitude, à 4 lieues & demie de Quimper, son Evêché ; & à 35 lieues & demie de Rennes. Cette ville a un Gouverneur particulier, une Jurisdiction Royale qui ressortit au Siege Présidial de Quimper, une Communauté de ville avec droit de députer aux Etats de la province, une Subdélégation, deux postes, l'une aux lettres & l'autre aux chevaux ; un marché par semaine, un hôpital de l'Ordre de Saint-Thomas, & une seule Paroisse qui est treve de celle de Beuzec-Conq, & qui peut contenir, y compris les fauxbourgs, 1700 habitants.
Nous avons peu de choses à dire sur cette ville, malgré les recherches que nous avons faites. M. Belot, son Maire, a bien voulu nous aider de ses lumieres : nous lui devons rendre cette justice, qu'il s'est prêté avec beaucoup d'honnêteté & de zele a nous donner toutes les connoissances qu'il a pu acquérir sur cet objet ; mais les archives de Concarneau ont été si mal tenues autrefois, qu'elles n'ont presque rien laissé d'intéressant ; il a fallu nous borner à ce qui suit.
Concar, fils d'Urbien, qui étoit en concurrence avec Gralon, fils d'Alain II, pour la Souveraineté de Bretagne, jetta, l'an 692, les premiers fondements de Conkernos ou Concarneau, dans l'Isle de Kunq, ou autrement Conq, qu'il avoit conquise sur les Pictes, peuple barbare. Elle ne renferme que deux cents toises dans toute sa longueur, sous une forme tout-à-fait irréguliere ; mais ce qui la dédommage, c'est qu'elle est plus avantageusement située pour la defense qu'aucune autre ville de Bretagne, au milieu d'une anse qui a plus de trois cents toises en tous sens, dans laquelle la mer entre, par un canal de cent toiles de longueur, à toutes les marées, qui couvrent toute cette anse dont le fond est de sable. Elle est en outre fortifiée d'un rempart très-épais, flanqué de huit à neuf grosses tours, & entourée des eaux de la mer. Au dehors de ce rempart sont les fauxbourgs & plusieurs villages qui couvrent toute l'anse. Le plus considérable de ces derniers est celui de Sainte-Croix, par lequel on entre dans la ville, au moyen d'un pont-levis qui se trouve sur le chemin qui conduit à Quimper. Le port est très-beau, & tient aux remparts avec une jettée de pierres, à laquelle il y a une petite entrée pour les barques & petits vasseaux. Le principal commerce des habitants consiste dans la pêche de la sardine, qu'on y apprête, & dont la consommation se fait dans le Royaume.
L'an 1557, le Roi Henri II accorda à Concarneau, comme quatrieme place forte de Bretagne, le droit d'abattre le Papegault.
On y trouve la haute, moyenne & basse-Justice de Coatcon, à M. de Chef-Fontaine ; & celle de Ker-gunus, à M. de Pontcalec.
BEUZEC-CONQ ; à peu de distance de la mer ; à 4 lieues au Sud-Est de Quimper, son Evêché ; à 35 lieues & demie de Rennes ; & à une demi-lieue de Concarneau, sa Subdélégation & son ressort. On y compte 1000 communiants. La Cure est à l'alternative. Cette Paroisse releve du Roi : elle avoit autrefois une Jurisdiction Royale qui fut unie & incorporée au Siege Présidial de Quimper, par Edit du Roi Charles IX, en 1564.
Ce territoire est un terrein irrégulier. Ses habitants vivent dans une honnête aisance, qu'ils ne doivent vraisemblablement qu'aux soins qu'ils donnent à la culture de la terre. Leurs campagnes, exactement cultivées, offrent, dans la saison, le plus beau spectacle pour les yeux du citoyen, par des moissons abondantes.
L'an 1145, le Duc Conan III exempta également, en faveur de l'Eglise de Quimper, les habitants de cette Paroisse de taille & de quelques autres impôts. Il y avoit autrefois dans cet endroit un château bien fortifié, gardé en 1363 par une garnison Anglaise. Le Connétable du Guesclin l'assiégea, & s'en rendit maître. Après cette expédition, ce Général chassa tous les Anglais qui étoient dans les environs, & profita de leur éloignement pour aller attaquer l'Isle de Jersey, défendue par un très-fort château. Du Guesclin s'en empara, fit la garnison prisonniere, ravagea l'Isle, & fit raser ses fortifications. Il repassa ensuite en Bretagne avec ses prisonniers, & se rendit au château de Beuzec-Conq qu'il venoit de conquérir.
Les maisons nobles de Beuzec-Conq sont : le manoir de Coetconcy, en 1400, au Baron du Pont ; celui de Merguen, à M. de Penmarch ; celui de Ker-rugui, à Henri de Ker-sauson ; les maisons nobles de Ker-oulin & de Forestic, à N........
En 1400, l'Eglise paroissiale possédoit le manoir de Pont-Labaist. Il lui avoit été donné par Marc le Coroller, à qui il appartenoit.
BEUZIT ; sur la riviere de Landerneau ; à 7 lieues un tiers au Sud-Ouest de Saint-Pol-de-Léon, son Evêché ; à 42 lieues de Rennes ; & à trois quarts de lieue de Landerneau, sa Subdélégation. On y compte 400 communiants. La collation de la Cure appartient à l'Abbé de Saint-Matthieu ; cette Paroisse releve du Roi, & ressortit à Lannion. Son territoire est divisé en côteaux, vallons, & montagnes. On y voit des terres cultivées, d'un très-bon rapport en grains, quelques prairies, beaucoup de bois, & des landes.
Saint Tenenan, jeune Seigneur Hibernois, passa en Bretagne vers l'an 600, & choisit pour son habitation la forêt de Beuzit, qui étoit alors fort étendue, dans laquelle il vécut avec quelques Disciples qui y établirent un Monastere. Après sa mort, on éleva, sur le lieu de sa sépulture, une Eglise en son honneur, qui devint un Prieuré de l'Abbaye de Saint-Matthieu, Ordre de Saint-Benoît, & qui forma ensuite une Paroisse du nom de la forêt, où les habitants des lieux voisins firent bâtir quelques maisons qui forment le bourg. On donne quelquefois à cette Paroisse le nom de la Boissiere.
Le château de la Pallue, qu'on voit dans ce territoire, fut donné en partage aux premiers cadets des Vicomtes de Léon. Il en est peu dans la province dont l'antiquité soit mieux constatée. C'est dans ce château que naquit Quenegan, successeur de Saint Corentin, premier Evêque de Quimper. Cet Evêque n'est connu, dans les anciens bréviaires du diocese de Quimper & de Saint-Pol-de-Léon, que sous le nom de Saint Quenegan ; titre dont les vertus paroissent le rendre digne.
LANRIEC : à 4 lieues & demie au Sud-Est de Quimper, son Evêché, à 35 lieues un tiers de Rennes ; & à une demi-lieue de Concarneau, sa Subdélégation & son ressort. Cette Paroisse, dont la Cure est à l'Ordinaire, releve du Roi, & compte 900 communiants. Des vallons que la mer couvre à toutes les marées, des terres exactement cultivées & fertiles ; voilà ce que ce territoire offre à la vue. En 1380, on y voyoit les maisons nobles de Chef-du-Bois ; de la Porte-Neuve, & de Ker-guichard.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb