accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale landivisiau carte postale landivisiau carte postale landivisiau carte postale landivisiau carte postale landivisiau

 

GRAVURES ANCIENNES SUR LANDIVISIAU

LES GRAVURES ANCIENNES PROVIENNENT DE LIVRES SUR LA BRETAGNE ÉDITÉS PENDANT LA SECONDE PARTIE DU 19ÈME SIÈCLE.

vieux saint-brieuc

VUE GÉNÉRALE

vieux saint-brieuc

CONCLUSION D'UN MARCHÉ

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      CLOCHER ET PORCHE MÉRIDIONAL DE L'ÉGLISE - CLASSÉ LE 21 FÉVRIER 1914

      ENSEMBLE DE L'ANCIENNE TANNERIE DE MESTUAL EN TOTALITÉ DONT LOGIS EN TOTALITÉ, AVEC SES COURS, ÉCURIE, SÉCHOIRS, POTAGER, VERGER, MOULIN À TAN, VESTIGES DE LA TANNERIE ET DE L'USINE À COLLE - INSCRIT LE 8 AOÛT 1995

      CHAPELLE DU CIMETIÈRE - CLASSÉ LE 28 FÉVRIER 1916

      FONTAINE DE SAINT-THIVISIAU - CLASSÉ LE 21 FÉVRIER 1914

      STÈLE RUE SAINT-THIVIZIAU - CLASSÉ LE 21 FÉVRIER 1914

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

LANDIVISIAU ; petite ville sans clôture, sur la route de Morlaix à Brest ; à 4 lieues deux tiers au Sud-Sud-Ouest de Saint-Pol-de-Léon, son Evêché ; à 40 lieues & demie de Rennes ; & à 3 lieues un quart de Landerneau, sa Subdélégation. Cette ville, où l'on compte 2400 communiants, releve du Roi, & ressortit au Siege royal de Lesneven. Il s'y tient un marché par semaine, & sept foires par chaque année. Landivisiau est treve de Guicourvestz. Le 4 Décembre 1554, François Tournemine, Sieur de Coetmeur, & Renée de Saint-Amadour, son épouse, fonderent dans l'Eglise treviale de Landivisiau une Chapellenie de deux Messes par jour, dont l'une devoit être chantée, avec quelques autres Offices, par sept Prêtres Chapelains. Les Seigneur & Dame fondateurs se réserverent la nomination des Chapelains, tant pour eux que pour leurs descendants, à perpétuité. Ils attribuerent à cette Chapellenie tous les droits qu'ils avoient dans la Paroisse de Pommelvez, Evêché de Tréguier, sous & à l'usement de la Commanderie qui est dans ladite Paroisse. Cette fondation fut confirmée par Rolland de Chavigné, Evêque de Saint-Pol-de-Léon, le 4 Janvier 1555, & le Seigneur fondateur nomma pour premier Chapelain Bizien-Tangui, Prêtre.
Les maisons nobles sont : Barach, Resambaou, Coetmeur, Trouzilit, Parcoz, & Roziliez ; cette derniere appartenoit, en 1400, à Jacob le Sénéchal : Daoudour, Comté de Coetmeur, haute-Justice, appartient à M. le Duc de Rohan-Chabot. Ce territoire, coupé de ruisseaux qui coulent dans les vallons, renferme des terres d'assez bonne qualité, & des landes dont le sol est absolument stérile. La forêt de Coetmeur, qui peut avoir trois lieues de circuit, est en partie dans cette Paroisse.
GUICOURVEST ; à 3 lieues un tiers au Sud-Sud-Ouest de Saint-Pol-de-Léon, son Evêché ; à 39 lieues un tiers de Rennes ; & à 3 lieues deux tiers de Landerneau, sa Subdélégation. Cette Paroisse ressortit à Lesneven, & compte, non compris ceux de Landivisiau, sa treve, 1200 communiants : la Cure est présentée par l'Evêque. Ses maisons nobles sont : Coetmeur, Coetquelven, l'Estang, Mescouin, & Parcoz. Ce territoire est coupé de ruisseaux qui arrosent les prairies qui se trouvent sur leurs bords. Les terres sont fertiles en grains & en lins : on y cueille beaucoup de fruits, & on y voit des landes.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb