accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale guipry carte postale guipry      

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      FAÇADES ET TOITURES DU CHÂTEAU DES CHAMPS ET DE SES DÉPENDANCES Y COMPRIS LA CHAPELLE, LE FOUR ET LES DOUVES - INSCRIT LE 6 MAI 1966

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      L'ENSEMBLE FORMÉ SUR LES COMMUNES DE MESSAC, SAINTE-ANNE-SUR-VILAINE, LANGON ET GUIPRY PAR LE SITE DES CORBINIÈRES - CLASSÉ LE 15 MARS 1982

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

GUIPRI ; à 20 lieues au Sud-Sud-Est de Saint-Malo, son Evêché ; à 7 lieues & demie de Rennes, son ressort ; & à 5 lieues trois quarts de Plélan, sa Subdélégation. Cette Paroisse, dont la Cure est à l'alternative, compte 2600 communiants. Il s'y exerce deux hautes-Justices ; dont l'une est nommée le Boessic, & une moyenne. Il s'y tient trois marchés par semaine : le plus considérable est celui du jeudi. Son territoire, qui est fort étendu, forme une plaine, à quelques côteaux près ; il est fertile en froment & seigle : on y trouve quelques prairies le long de la riviere de Vilaine, & beaucoup de landes qui servent de pâturages aux bestiaux, mais qui feroient plus utilement employées si elles étoient cultivées.
Gurmhailon, Comte de Vannes & de Nantes, donna, l'an 907, à Catluiant, Abbé de Redon, du consentement de Bili, Evêque de Vannes, la Paroisse de Guipri. On ignore comment Bili pouvoit approuver cette donation, puisque Guipri est dans l'Evêché de Saint-Malo. L'an 1089, Riou de Lohéac donna à l'Abbé de Saint-Sauveur de Redon tout ce qu'il possédoit dans cette Paroisse, & tous les droits qu'il percevoit sur les moulins du port de Messac, de Baharon, & de Gravot.
L'an 1163, Pierre de Lohéac & Havoise, son épouse, donnerent, en perpétuelle aumône, à Bernard, premier Abbé de Saint-Jacques de Montfort, & à ses Moines, une partie des dîmes de la vallée Gléen, avec la Terre, halle, & autres héritages qu'ils avoient dans le territoire de Guipri, dans lequel on voit, proche la riviere de Vilaine, les vestiges d'un château nommé le Château-blanc : il dépendoit des Seigneurs du Plessis-Angers, qui, comme il avoit été ruiné par les guerres, en firent bâtir un autre, l'an 1300, dans le territoire de Lieuron, qu'ils nommerent le Plessis-Angers. ( Voyez Lieuron. ) Marie Coupu, Dame de Liniac, épouse de Jean, Chevalier, Seigneur du Plessis-Angers, fut inhumée dans une Chapelle qui étoit la sépulture de son mari, située dans l'Eglise de Notre-Dame de Guipri. On fonda, pour le repos de son ame, deux Messes par semaine ; en conséquence, la Chapelle fut dotée de dix livres de rente, à prendre sur les dîmes que Jean Angers, son époux, avoit dans cette Paroisse. Ce Bénéfice est présenté par les Seigneurs de cette maison, avec l'agrément de l'Evêque de Saint-Malo : il a été considérablement augmenté depuis sa fondation.
Les maisons nobles de Guipri sont : en 1300, le manoir de Ker-esic, à Guillaume d'Estanchingant : en 1400, le Prieuré de Chantevennes, la treve de la Munagon, à N........ ; la Melatiere, à Pierre de Beaulon ; la Forterais, aux Seigneurs du Plessis-Angers ; la Riviere, à Jean l'Evêque ; la Chevalleraye, à Eon l'Evêque ; le Guerne, à Jeanne Hastelou ; la Provotiere, à Jean Moraud ; la Rembaudiere, à Pierre de la Rembaudiere ; Gnumillac, à Robert de Tregune ; l'Aufauvelaye, à Patri de Lassi ; la Bissaye, à Jean de la Bissaye.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb