accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale loheac        

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

LOHÉAC ; sur la route de Rennes à Redon ; à 18 lieues trois quarts au Sud de Saint-Malo, son Evêché ; à 6 lieues deux tiers de Rennes, son ressort ; & à 4 lieues & demie de Plélan, sa Subdélégation. On y compte 350 communiants : la Cure est à l'alternative. Il se tient un marché le samedi, & quatre foires, par an, dans cette Paroisse. Son territoire est peu étendu, mais il est très-exactement cultivé : on y fait beaucoup de cidre.
En 980, Lohéac n'étoit qu'un château qui appartenoit à Hervé, Seigneur de Lohéac. Judicaël de Lohéac fut un des Seigneurs Bretons qui, en 1070, passerent en Angleterre avec Alain Fergent, fils d'Hoël III, Duc de Bretagne, pour aider le Duc de Normandie à conquérir ce Royaume. En 1080, Juhaël, Chevalier, Seigneur de Lohéac, commença à faire bâtir une Chapelle dans son château de Lohéac, & la dédia à notre Sauveur. Cet ouvrage fut continué par Riou de Lohéac, & achevé par Gautier de Lohéac, qui fonda dans cette Chapelle un Prieuré, qu'il donna à Justin, Abbé de Saint-Sauveur de Redon, qui y envoya des Moines, qui reçurent, pour leur entretien, du Seigneur fondateur, deux métairies situées auprès du château, avec une vigne ; les deux portions des dîmes qu'il percevoit dans la Paroisse de Guichen, tous les revenus qu'il avoit au. port de Glanret, & la portion qu'il avoit dans le moulin de ce nom. L'Abbé Justin donna aussi vingt-cinq livres de son argent, pour la perfection du Prieuré.
En 1099, Riou de Lohéac partit pour la Terre-Sainte, où il eut le bonheur d'avoir un morceau de la vraie Croix, & un morceau du Sépulcre de Jesus-Christ. Mais peu de temps après il tomba malade, & voyant sa fin approcher, il confia ce précieux trésor à son Ecuyer, Simon de Landran, qui l'apporta à Gautier de Lohéac, son frere, qui les fit déposer dans la nouvelle Eglise qu'il venoit d'achever. La cérémonie en fut faite le 29 Juin 1101, par Judicaël, Evêque de Saint-Malo, en présence des Abbés de Saint-Sauveur de Redon & de Saint-Méen, du pieux Robert d'Arbrisselles, fondateur de l'Ordre de Fontevrault ; & d'un grand nombre de personnes de la premiere dictinction. En 1290, Bernard de la Roche étoit Seigneur de Lohéac, & Jean de Maure possédoit la même Seigneurie en 1328. En 1553, François, Chevalier, Comte de Maure, acheta la Terre & Seigneurie de Lohéac de Louis de Saint-Maure, Marquis de Nesle, & Comte de Joigni ; & cette Seigneurie fut unie au Comté de Maure par lettres du Roi Henri II, données à Compiegne le 8 Novembre, même année.
La Seigneurie de Lohéac appartenoit, en 1610, au Seigneur de Mortemar, qui avoit épousé Louise, Comtesse de Maure, héritiere de cette maison. Elle est passée, depuis ce temps, à M. de Pire, Seigneur de Rosnivinen, qui en jouit actuellement.
On prétend que Lohéac étoit autrefois une ville, mais on n'y voit d'autres traces de fortifications que celles de son ancien château.
Jurisdictions.
Le Prieuré de Saint-Sauveur, haute-Justice, à M. l'Abbé Duval, titulaire ; le Prieuré de Saint-Nicolas, haute-Justice, à Mde. l'Abbesse de Saint-Sulpice ; Lohéac, haute-Justice, à M. de Pire ; le fief de la Bottelleraie, haute-Justice, à M. du Bouexic de Pigneux ; Chaumerai & la Mellatiere, haute-Justice, à M. de Rengervé ; la Guinebergere, haute-Justice, à M. Fouinier.
SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS ; à 18 lieues au Sud de Saint-Malo, son Evêché ; à 6 lieues & demie de Rennes, son ressort ; & à 4 lieues de Plélan-le-Grand, sa Subdélégation. On y compte 300 communiants : la Cure est présentée par l'Abbesse de Saint-Sulpice. Le territoire, traversé par le grand chemin de Rennes à Redon, est couvert d'arbres & buissons ; les terres y sont fertiles en grains de toutes especes, mais on y voit beaucoup de landes. Ce n'est que depuis 1578 que cette Paroisse existe, puisqu'à cette époque, c'étoit un Prieuré de Filles, dont Sour Jeanne le Voyer étoit Prieure. Le Bois-au-Voyer est une maison noble, située dans son territoire.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb