accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale messac        

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      CHAPELLE DU TEMPLE DE LA COËFFERIE - INSCRIT LE 2 MARS 1981

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      L'ENSEMBLE FORMÉ SUR LES COMMUNES DE MESSAC, SAINTE-ANNE-SUR-VILAINE, LANGON ET GUIPRY PAR LE SITE DES CORBINIÈRES - CLASSÉ LE 15 MARS 1982

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

MESSAC ; dans un fond, sur la riviere de Vilaine ; à 7 lieues un quart au Sud-Sud-Ouest de Rennes, son Evêché & son ressort ; & à 4 lieues & demie de Derval, sa Subdélégation. On y compte 2400 communiants : la Cure est à l'Ordinaire. Il se tient un marché le samedi à Messac. Ce territoire contient des terres bien cultivées, des prairies, & des landes dont le sol excellent mérite les soins du cultivateur. On croit qu'en 850 la Paroisse de Messac dépendoit de l'Evêché de Nantes.
En 1314, Matthieu, Abbé de Paimpont, transigea avec le Chapitre de Rennes pour les dîmes de la Paroisse de Messac.
Maisons nobles.
En 1400, Beaumont, au Sieur de Châteaugiron ; Messac, à Jean de la Chapelle ; Chartes, à Jean Giffard ; Coasquen, à Eon du Hardat ; Baudouin, à Pierre Giffard : en 1480, le château de Bouvre appartenoit à Jean de la Chapelle, Sieur de Bouvre ; ces Seigneurs avoient un droit très-ancien sur les Aubergistes de la petite ville de Bain.
Les maisons nobles de la Jaroussaye, le Plessis-Bardon, le Vautour, & la Pommeraye, sont bien plus modernes.
En 1506, il y eut un acte de ferme passé au nom de Jean de la Motte, Ecuyer, faisant pour Jean Cado, Sieur du Mas, Châtelain & Fermier de la Cour & Jurisdiction de Bouvre d'une part ; & Me. Laurent Bernard, demeurant à Bain. Cet acte portoit, que ledit Bernard, demeurant à Bain, prendroit, pour cinq ans de ferme, le Devoir d'Impôts & Billots appartenant à la Dame de Bouvre, pour être levé à la maniere accoutumée, moyennant une somme de six écus par chaque année ; somme valant dix-huit livres tournois.
Thomas le Roi, né à Messac, fut Chanoine des Eglises Cathédrales de Rennes, de Saint-Malo, & de Quimper ; Recteur des Paroisses de Nozay, Derval, Fougerai, Messac, Poligné, Domaigné, & Botoha, puis Evêque de Dol en 1523. Ce Prélat mourut l'an 1525, après avoir reçu des lettres de noblesse du Roi François I. Il possédoit une quantité prodigieuse de Bénéfices : ce qui fut condamné par le Concile de Trente, comme contraire aux saints Canons, qui défendent aux Prêtres de prendre plusieurs Bénéfices à charge d'ames.
En 1567, François, Sire de Guemadeuc, & Hélene de la Chapelle, Dame de Bouvre, son épouse, rendirent aveu à Philippe de Montespedon, Princesse de la Roche-sur-Yon, Duchesse de Beaupreau, Baronne de Mortagne, de Bain, & autres lieux, pour le droit de bancs & étanches à vendre vin dans la Paroisse de Bain pendant huit jours de chaque année. La Seigneurie de Bouvre a haute, moyenne & basse-Justice, & appartient à-présent à M. de Pontcarré de Viarme.
La haute-Justice du Temple, Commanderie de l'Ordre de Malte, ressortit à Rennes.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb