accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale pleurtuit        

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

PLEINE-FOUGERE ; à 3 lieues à l'Est de Dol, son Evêché & sa Subdélégation ; & à 10 lieues & demie de Rennes. Cette Paroisse releve du Roi, & ressortit à Bazouges ; on y compte 2400 communiants. La Cure se présente par l'Abbé de Saint-Florent. Pleine-Fougere, haute, moyenne & basse-Justice, à M. du Plessis ; la Plaudiere, moyenne & basse Justice, à M. de la Reigneraye-Thomas : Mont-Louet, moyenne & basse-Justice, à M. de Brunes de Mont-Louet ; cette Terre appartenoit, en 1500, à Gilles de Mont-Louet : le Plessis-Chosnel, moyenne & basse-Justice, à M. Ruellant du Tierxent. L'an 1068, Jean de Dol obtint l'agrément du Pape Grégoire VII pour la fondation du Monastere de Saint-Florent, près Dol, dans l'endroit alors nommé Mezuoit. Gedouin de Dol, frere du fondateur, & premier Abbé du nouveau Monastere, unit à cette maison l'Eglise & les dîmes de Pleine-Fougere. Les Moines garderent cette Eglise jusqu'en 1184, que Guillaume de Dinan la donna, avec celle de la Bosce, à l'Abbaye de Saint-Florent de Saumur, Ordre de Saint-Benoît, en prenant l'habit monastique dans cette maison, Depuis ce temps, les Moines de cette Abbaye ont toujours présenté la Cure de Pleine-Fougere.
Les maisons nobles de ce territoire, en 1500, etoient : la Marre-Ferron, à Raoul Ferron ; la Ville-Auger, à Philippe de Flouraille ; les Moulines & Rozet, à Jean Lassy ; le Bodel & la Ville-Cherel, à François du Houx ; le Buat & la Ville-Clere, à Jean du Buat ; le Châtelet & Bresamin, à Jean du Han ; l'Ecluse & Reimon, à N........ ; la Fontenelle & la Ville-Alain, à N........ : à une demi-lieue à l'Est du bourg, se trouve la riviere de Couesnon, qui sépare la Bretagne d'avec la Normandie. Ce territoire est un pays couvert d'arbres & buissons : on y cueille des grains de toutes especes ; on y voit d'excellents pâturages. Il se tient deux foires par an en cette Paroisse, où il se vend beaucoup de bestiaux.
CENDRES ; sur la route de Dol à Pontorson, près la riviere de Couesnon ; à 3 lieues & demie de Dol, son Evêché & sa Subdélégation ;& à 10 lieues trois quarts de Rennes. Cette Paroisse ressortit à Bazouges, & compte 400 communiants. La Cure se présente par l'Evêque. Ce territoire est assez fertile du côté de la riviere de Couesnon ; mais il est stérile, faute de culture, du côté de Saint-Georges de Grehaine. Il est médiocrement peuplé.
En 1400, on voyoit, entre l'ancien lit de la riviere de Couesnon & les tours appellées les tours Brettes, près Pontorson, une borne élevée de terre d'environ deux pieds & demi, qui servoit à séparer la Bretagne d'avec la Normandie. Du côté de la Bretagne étoient les armes de cette province, & de l'autre celles de la France. Ce fut le Connétable du Guesclin qui posa cette pierre, du consentement du Roi Charles V & du Duc de Bretagne Jean IV. Elle séparoit le territoire de la Paroisse de Cendres de celui de Pontorson. Elle y étoit encore en 1450, & l'on croit qu'elle en fut ôtée par les Anglais, environ ce temps-là.
L'an........ les Freres de la Charité furent établis dans cette Paroisse.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb