accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale bouee        

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      MOULIN DE ROCHOUX - INSCRIT

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      L'ESTUAIRE DE LA LOIRE - CLASSÉ LE 25 AVRIL 2002

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

BOUÉ, treve de Savenay ; à 6 lieues un quart à l'Ouest-Nord-Ouest de Nantes, son Evêché ; à 20 lieues de Rennes ; & à 4 lieues de Pont-Château, sa Subdélégation. Elle releve du Roi, & compte 700 communiants.
Ce territoire est bien cultivé, très-fertile, &, sur-tout, abondant en froment. Ses prairies, situées sur les bords de la Loire, sont excellentes & très-étendues ; & les marais formés par cette riviere ne sont pas moins utiles que le reste des terres.
Les maisons nobles de Boué sont : la Cour-de-Boué & le Châtellier, hautes-Justices, qui appartiennent à M. le Chevalier de Catuelan.
SAVENAI ; sur une hauteur ; à 7 lieues à l'Ouest-Nord-Ouest de Nantes, son Evêché & son ressort ; à 19 lieues de Rennes ; & à 3 lieues de Pontchâteau, sa Subdélégation. On y compte 2700 communiants, y compris ceux de Boué, sa treve ; la Cure est à l'Ordinaire. Savenai est une petite ville, mal construite ; mais elle a l'avantage de la plus belle situation & d'un magnifique point de vue : elle est sur-tout célebre par ses foires de bestiaux, les plus considérables de la province. On y remarque deux Communautés Religieuses, l'une de Cordeliers, l'autre de Cordelieres ; un Hôpital ; une Brigade de Maréchaussée ; un Bureau de Poste aux lettres ; & une Poste aux chevaux, à l'endroit nommé le Moire. Le territoire renferme des terres en labeur, d'excellentes prairies, & des landes beaucoup trop étendues, qui paroissent mériter les soins du cultivateur. Il est difficile d'excuser les habitants de ce canton, si bien situé pour l'exportation de leurs denrées. Outre le grand chemin de Nantes à Vannes, & l'embranchement de cette route qui passe par Savenai pour se rendre à Guérande, ils ont encore la voie de la mer, de laquelle ils peuvent se servir pour commercer avec toutes les villes maritimes ; mais, à chaque pas que l'on fait dans cette province, on trouve des preuves de l'inconséquence, de l'indolence, du défaut d'industrie de nos concitoyens. Si, cependant, les Savenais, méprisant le commerce de la mer, vouloient s'en tenir à celui des bestiaux, qu'ils sont avec tant de succès ; le meilleur moyen de l'augmenter, seroit de convertir leurs terres incultes, soit en terres labourables, qui pendant le repos deviennent de bons pâturages, soit en prairies naturelles ou artificielles. C'est un conseil dicté par le patriotisme, & les intéressés doivent en sentir tout l'avantage. Il se tient un marché tous les mercredis à Savenai.
Par lettres du 17 Mai 1419, le Duc Jean V fonda les Cordeliers de Savenai, du consentement du Curé du lieu & du Chapitre de Nantes, le Siege épiscopal vacant. Dans l'Eglise de ce Couvent, au côté droit de l'autel, est le tombeau de Gui de Rieux, Vicomte de Donges, Baron de la Roche en Savenai, l'an 1637 : il est représenté, sur son tombeau, en manteau ducal. Au mois de Novembre 1435, Gilles de Retz vendit la Seigneurie de Savenai à Hardouin de Beuil, Evêque d'Angers. L'Hôpital de cette ville fur fondé, le 12 Mai 1450, sous le nom d'Hôpital de Saint-Armel, de Saint-Fiacre, & de Saint-Antoine, par Jean de Châteaugiron, Curé de l'endroit. L'an 1550, la Communauté de ville de Nantes fit intimer aux habitants de Savenai de faire régir & administrer cet Hôpital par des Commissaires laïques, nommés par le Général de la Paroisse, conformément à l'Arrêt du Parlement du 15 Octobre 1548. Cette maison, autorisée par Arrêt du Conseil, est aujourd'hui dirigée par le Recteur, le Sénéchal, & le Procureur-fiscal de Savenai. Les Cordelieres ont été fondées l'an........
La Jurisdiction de Savenai est une Vicomté, qu'on dit être la plus ancienne de la province : elle a, sous sa mouvance, plusieurs fiefs & arrieres-fiefs, & les audiences des Jurisdictions intérieures se tiennent après la levée du Siege supérieur. La prison, qui est très-forte, sert à tous les Seigneurs du district. La Vicomté de Donges, haute-Justice, à M. le Vicomte de Querhoent, qui possede aussi la haute-Justice de la Roche en Savenai ; la Haie de Lavau, haute-Justice, à M. le Président de Runefau ; Coesbi, moyenne-Justice, à M. de Chevigné. En 1400, le château du Maz appartenoit à Jean de Montauban ; la Babinaye, à Pierre de Moeshoël ; & Merieul, à Jean du Locaux.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb