accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale lepin        

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

LE PIN ; sur une hauteur ; à 11 lieues trois quarts au Nord-Est de Nantes, son Evêché & son ressort ; à 15 lieues & demie de Rennes ; & à 5 lieues de Châteaubriand, sa Subdélégation. On y compte 900 communiants : la Cure est un Prieuré de l'Abbaye de Toussaint d'Angers. C'est l'Abbé de cette maison qui en nomme le Recteur, qui est un Chanoine-Régulier de son Abbaye. Son territoire se termine, à un tiers de lieue au Sud, à la province d'Anjou : c'est un pays couvert, où l'on voit quelques bois taillis, un grand étang, & une quantité prodigieuse de landes, dont le sol excellent pourroit mettre les habitants à l'aise, tandis qu'ils languissent dans l'indigence, suite nécessaire de leur peu d'activité. A un quart de lieue au Sud de ce bourg & dans son territoire, se voient auprès du village de l'Abbaye les ruines d'un ancien bâtiment où il paroît qu'il exista jadis une Chapelle. Les notables du lieu assurent, par tradition, qu'il y avoit dans l'endroit une Abbaye de l'Ordre de Saint-Benoît. Ce qui donneroit lieu de le croire, c'est que l'Abbaye de Saint-Nicolas d'Angers possede encore ce terrein, auprès duquel sont les deux métairies de l'Abbaye qui dépendent aussi de Saint-Nicolas d'Angers ; & l'on voit, dans les archives des Etats de Bretagne, qu'en 1360 l'hôtel de la Haye, situé dans cette place, appartenoit au Sommelier de Saint-Nicolas d'Angers. Auprès des ruines de ce Monastere est un champ nommé Tromaine, dans lequel sont plantés des ormeaux dont le bois est aussi dur que le bois de fer qui croît dans nos Colonies. Ce bois a un fil serpentant & interrompu par un autre fil en recouvrement du premier ; il est impossible de le fendre, & l'on ne peut le tailler qu'avec la scie. Les métayers de l'Abbaye à qui appartiennent ces ormeaux, s'en servent pour faire des moyeux aux roues de leurs charrettes. Ces moyeux qui ne sont garnis d'aucuns cercles de fer durent plus de quarante ans. Ces fermiers assurent qu'ils conduisent assez souvent à Ancenis des charges du poids de trois à quatre milliers avec des moyeux de ce bois, qui durent depuis trente ans, & qu'ils ne leur ont jamais manqué.
En 1430, on connoissoit dans ce territoire la maison noble de la Cour de la Babinaye, possédée par Charles Chamualon ; elle a haute, moyenne & basse-Justice, & appartient à M. de Roche-Quairie. La Nardaie appartenoit, en 1440, au Sieur de la Chapelle-Glain.
ROCHE-MENTRU ; sur une hauteur ; à 12 lieues au Nord-Est de Nantes, son Evêché & son ressort ; à 16 lieues de Rennes ; & à 6 lieues de Châteaubriand, sa Subdélégation. On y compte 200 communiants : la Cure est un Prieuré présenté par l'Abbé de Toussaint d'Angers. Ce territoire, qui joint la province d'Anjou, est très-peu étendu & mal cultivé ; on y voit beaucoup de landes, dont on pourroit tirer parti ; & un vallon coupé par le ruisseau de Mandie, qui traverse la Paroisse, & qui fertilise les prairies qui sont, sur ses bords. Les habitants font du cidre. La haute-Justice de l'endroit appartient à M. le Prieur.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb