accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale saint-joachim carte postale saint-joachim      

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      CAIRN FUNÉRAIRE - CLASSÉ

      ENCLOS FUNÉRAIRE - CLASSÉ

      ENSEMBLE MÉGALITHIQUE - CLASSÉ

      ENSEMBLE PRÉHISTORIQUE - CLASSÉ

      SÉPULTURES MÉGALITHIQUES - CLASSÉ

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      LA GRANDE BRIERE - INSCRIT LE 13 MARS 1967

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

MONTOIR ; sur une hauteur, & sur la route de Savenay à Saint-Nazaire ; à 10 lieues à l'Ouest-Nord-Ouest de Nantes, son Evêché & son ressort ; à 20 lieues & demie de Rennes ; & à 4 lieues de Pontchâteau, sa Subdélégation. La Cure est présentée par le Scholastique de l'Eglise Cathédrale de Nantes. M. le Marquis de Querhoent en est le Seigneur.
Jurisdictions qui se trouvent à Montoir, dont la plupart s'exercent à Donges.
Bratz, haute, moyenne & basse-Justice, qui s'exerce à Montoir ; Tregoneau, Ker-cabut, & Châteauloup, moyenne-Justice annexée à celle de Bratz, à Montoir ; l'Ecuraye, Rollieux, & la Pasquelaie, moyenne & basse-Justice, à Montoir ; le Prieuré de Donges, haute, moyenne & basse-Justice, à Donges ; Heinleix ; Chevigné, & Treballe, moyenne & basse-Justice, à Montoir ; Hellardiere & les Métairies, moyenne & basse-Justice, à Donges ; Bois-Joubert & la Motte-Allemand, moyenne & basse-Justice, à Donges ; la Charpentrais & Reiniac, moyenne & basse-Justice, à Donges ; la Vicomté de Saint-Nazaire & Baronnie de Marcaint, haute, moyenne & basse-Justice, à Saint-Nazaire.
Montoir a une treve qui est Saint-Joachim, & deux Prieurés, qui sont, la Blanche & d'Aisne. Le premier dépend de l'Abbaye de la Blanche, Ordre de Cîteaux, située dans l'isle de Noirmoutier ; & le second, de l'Abbaye de Sainte-Marie de Pornic, On croit, par tradition, que la Chapellenie de Saint-Malo ; située dans le village de Guersac, est plus ancienne que la Paroisse.
Le nombre des habitants est de 4000, presque tous marins ; &, en vingt-quatre heures, le Roi pourroit en tirer huit cents bons matelots pour la marine. Ce territoire fournit peu de terres labourables, mais beaucoup de prairies, & des marais fort étendus. Ces marais sont une source de richesses pour les habitants, qui en tirent des mottes à brûler. Ces mottes se trouvent dans un marais qu'ils appellent la grande Briere, lequel, joint aux autres qui l'environnent, renferme un terrein qui a plus de cinquante lieues de périmetre. Ces mottes sont d'une grande ressource, non-seulement pour la province, mais encore pour les villes de la Rochelle, de Bordeaux, l'isle de Ré, & autres, où les Montoirins les transportent. Les malheureux qui ne peuvent se procurer de bois, achetent pour cinq ou six sols de mottes, qui leur servent, pendant sept à huit jours, dans la plus rigoureuse saison de l'année.
Des particuliers avoient formé le projet d'afféager ces marais & de les dessécher ; mais les Etats de la province se sont opposés à cette entreprise, qui, en enrichissant les seuls afféagistes, auroit réduit à la derniere mendicité les habitants de ce canton, qui ne vivent dans une honnête aisance qu'à l'aide de ce commerce qu'on vouloit leur interdire : il en seroit résulté un autre mal, c'est que le Royaume auroit été privé d'un certain nombre de bons matelots, toujours prêts à servir lorsque le besoin de l'Etat pourroit l'exiger.
Il y a apparence que ce marais étoit jadis une forêt, qui aura été renversée par les ouragans furieux de 700, ou de 1177 ; ce qui paroît prouver cette opinion, est le grand nombre d'arbres de toutes grosseurs, & sur-tout de chênes qu'on y trouve. Le bois de ces derniers est aussi dur & aussi noir que l'ébene : ce qui étonne beaucoup de monde, c'est que, si on enfonce un bâton ou canne dans ce terrein, qui est toujours humide, ( ce qui se fait très-facilement, ) & qu'on l'y laisse séjourner cinq à six heures seulement, il n'est point d'homme assez vigoureux & assez fort pour l'en retirer. Lorsqu'on y fait une ouverture, il en sort une odeur très-désagréable. Il y a environ dix-huit ans, que, pendant un été fort sec, un homme, qui tiroit des mottes près l'isle de Clairfeuille, laissa tomber une étincelle de feu avec lequel il avoit allumé sa pipe. La nuit suivante, le feu prit dans les mottes & consuma un espace considérable de terrein. On s'opposa aux progrès du feu, qui auroit tout réduit en cendres, en creusant au plutôt des fossés tout autour des endroits menacés. Le feu s'arrêta à quatre à cinq pieds de profondeur, parce que la motte ne va pas plus avant.
Il y avoit autrefois, au milieu de cette briere, un château appellé de Nisere, ou de Nessé, dont il ne paroît plus de vestiges.
Au mois d'Août 1320, fut passé le contrat de mariage entre Bouchard, Comte de Vendôme, & Alix de Bretagne, qui eut pour dot le château de Montoir. Cette Seigneurie fut érigée en Comté en faveur de Louis-Joseph de Querhoent-Coetanfao, issu d'une ancienne maison de Bretagne.
Le 17 Août 1591, les habitants de Nantes, ayant appris que les troupes du Roi Henri IV se disposoient à soumettre les habitants de Montoir, envoyerent à ces derniers des munitions de guerre, pour se défendre, & rester sous la domination du Duc de Mercour.
En 1690, il y avoit à Montoir un port de mer, formé par un canal qui avoit flux & reflux. Il fut comblé par un ouragan qui enleva tous les foins des prairies voisines, & les transporta dans ce canal. Le port de Méan n'étoit alors qu'un petit ruisseau, avec un mauvais pont de bois & un droit de péage ; ils appartenoient l'un & l'autre au Seigneur de Donges, qui ne perçoit plus ce droit, parce qu'il n'a pas voulu contribuer aux frais du nouveau pont, rebâti en pierres, avec trois arches, vers l'an 1745.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb