accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale guer carte postale guer carte postale guer carte postale guer carte postale guer
carte postale guer carte postale guer carte postale guer carte postale guer carte postale guer
carte postale guer carte postale guer carte postale guer carte postale guer carte postale guer
carte postale guer carte postale guer carte postale guer carte postale guer carte postale guer
carte postale guer carte postale guer      

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      CHAPELLE SAINT-ETIENNE - CLASSÉ LE 16 AOÛT 1971

      PARCELLE CONTENANT DES VESTIGES D'UN ÉDIFICE GALLO-ROMAIN SITUÉ À SAINT-ETIENNE - CLASSÉ LE 21 MAI 1976

      CROIX SITUÉE DEVANT LA CHAPELLE SAINT-NICOLAS - INSCRIT LE 23 MAI 1927

      CHÂTEAU Y COMPRIS LES COMMUNS, LA CONCIERGERIE, LA CHAPELLE, LE PIGEONNIER AINSI QUE LE JARDIN AVEC SES TERRASSES ET LEURS ESCALIERS - CLASSÉ LE 4 JUIN 1993

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

GUER ; gros bourg, sur une hauteur, & sur la route de Rennes à Malestroit ; à 18 lieues un quart de Saint-Malo, son Evêché ; à 9 lieues de Rennes ; & à 2 lieues trois quarts de Plélan, sa Subdélégation. Cette Paroisse releve en partie, du Roi, & ressortit au Siege royal de Ploermel : on y compte, y compris ceux de Monteneuf, sa treve,4400 communiants : la Cure est à l'alternative. Ce territoire est arrosé par la riviere d'Aph, & coupé de plusieurs ruisseaux qui vont s'y jetter. Les terres y produisent du froment & autres grains, du lin, & des fruits dont on fait d'excellent cidre. Quoique le pays soit fort peuplé, on y voit beaucoup de landes.
Saint Malo, premier Evêque du diocese de ce nom, est le fondateur de cette Paroisse. Ce Saint, étant arrivé en Bretagne, se joignit avec Saint Aaron qui habitoit un Monastere situé dans l'Isle d'Aleth, où se trouve aujourd'hui le fauxbourg de Saint-Servan. Ce Monastere étoit, en outre, occupé par un grand nombre de Missionnaires consacrés à la conversion des Infideles. Saint Malo y demeura quelque temps, & en sortit pour aller bâtir un petit hermitage, qu'il nomma Danguern, & qu'il abandonna, en 541, pour monter sur le Siege de Saint-Malo, où il mourut en 565.
Gudval, son successeur, ne garda son Siege que deux ans, & se retira dans le même hermitage, où il mourut. On éleva sur son tombeau une Eglise en son honneur, laquelle fut, dans la suite, érigée en Paroisse, qui changea son nom Danguern en celui de Guer, & fut donnée, sous le titre de Prieuré, à l'Abbaye de Saint-Méen, Ordre de Saint-Benoît. L'Abbé en est encore le Patron ; mais la Cure est à l'alternative.
Donoald, quarante-quatrieme Evêque de Saint-Malo, donna ; pendant son épiscopat, les dîmes de la Paroisse de Guer à Garnier, Abbé de Marmoutier. Ce territoire renferme les maisons, terres, & hôtels nobles suivants : en 1200, la Holiere, à Jean Gicquel, qui eut un fils, nommé Jean, Evêque de Rennes en 1247, lequel fit le voyage de la Terre-Sainte en 1250. Joinville rapporte que ce Prélat se signala beaucoup dans le combat que les Croisés livrerent aux Sarrasins : il mourut au mois de Novembre 1257, ou, comme nous comptons aujourd'hui, 1258. En 1340, Vaunielle, moyenne & basse-Justice, à Pierre Bellouin, Chevalier, Seigneur de Vaunielle : Robert, son fils, épousa Marguerite d'Avaugour, & son petit-fils, Guyonne de Coëtquen ; cette maison est aujourd'hui à Jean-Baptiste Bellouin, Chevalier, Seigneur de Vaunielle, un de leurs descendants. En 1360, le Tertre, à Eon du Tertre ; dans le même temps, le Porcaro, moyenne & basse-Justice, à Heonor du Guini, aujourd'hui, à M. du Guini de Kergus, son descendant ; en 1390, Coisplan ; à Jean de Vauferié ; cette Terre, avec celle de la Voltais, forme une moyenne-Justice, dont jouit M. le Prévot, Sieur de la Voltais ; celle-ci étoit, en 1460, à la maison de Robelot : en 1390, Coisdor, la Flechaye, & Rotilleuc, à Bertrand de Coisdor ; la Porte, à Jean le Bâtard : en 1400, la Rochelle, à Guillaume Bouvet ou Bonnet ; Trébulan, à Eon du Houx ; un autre Trébulan, à Bertrand de Trébulan ; la Hidousse, à Eon, Sieur de Pelan ; Coëtbot, à Guillaume le Borgne ; cette Terre, avec celles de Guer, Brambeac, Comblessac, & la Holiere dont je viens de parler, forme une haute-Justice, qui appartient à M. de Marniere de Guer ; le fief de Branbec est réuni à cette Jurisdiction : Querbiquet, à Bertrand Heudelor ; l'Abbaye, à Robert de l'Abbaye ; Launay, à Jean de Vitré ; la Mulotiere, à Guillemette de la Forêt ; le Coail-dor, au Seigneur de Montauban ; le Boessic, à Jean Heudelor ; la Ville-Hus, à Jean Ugues ; le Higlon, à Bertrand de Montboucher ; le Lohingat, à Jean de Boisglé ; Langouet, à Bertrand Heudelor ; le Val-menquier, à Bertrand de la Bourdonnaye ; le Loquet-aux-Touches, à Patri du Loquet ; le Placil ou Platil, à Robert Rebours ; le Quehelo, à Jean du Chêne ; Delmondei, à Eon Delmondei ; le Boisglé, à Jean du Boisglé ; la Haye, à Jean Pillet ; la Prévôtaye, à Bertrand de Trébulan ; le Pale, à Guillaume Gaudet ; la Ville-Hue, à Jean Lescoubles ; le Pré-Busson, à Raoul Macé ; la Ville-Morin, à Jean Pasquer ; le Chesne, à Perrin du Chesne ; Ker-biguet, à Raoul Rouxel ; le Pré-Busso, à Jean Trecon ou Treton ; Boquide, à Michel Guillaume ; le Passever, à Olivier Niel ; Coesplan, à Guillaume de Coesplan ; la Riprie à Coesplan-Regnaut ; la Landelle, à Jean de la Landelle ; l'Héon-au-Breil, à Pierre Duguy ; la Houssaye, à Auffray Bodet ; Bregon, à Guillaume de Lagré ; la Ville-Blanche, à Raoul Pasquier ; le Bochet, à Olivier de la Marche ; Coullemeneuc, à Pierre Josse ; le Veau-marqué, moyenne-Justice, & les Touches, basse-Justice, à M. de Chezillac ; le Vaunielle, moyenne-Justice, à M. de Bellouan ; Lagré-Mareuc, moyenne & basse-Justice, à M. le Chevalier le Ray ; la Hatais, moyenne & basse-Justice, à M. de Carné ; les Touches, moyenne & basse-Justice, à M. de Theillac ; la Villegué, basse-Justice, aux Dlles. de la Ville-Hue ; Menorvat, basse-Justice, à MM. de Kerangal ; Livoudré, basse-Justice, à M. du Plessis-Chardel.
Les figures de plâtre qu'on voit dans l'Eglise de Guer représentent Julien de Marniere & Marie-Anne du Bois-Baudri, son épouse, comme le prouve l'épitaphe qui suit :
D. O. M.
Hic jacet v. cl. nobilis, potens Julianus de Marniere, Eques, Marchio de Guer, hujus Parociæ fundator, conditor, idemque Dominus : obiit m : d : c : v. c. abi, viator, & viro optimo benè apprecare.
Au dessous est écrit :
Pio conjugi, moris & doloris monumentum posuit mærens conjux, nobilis Domina Maria-Anna du Bois-Baudri.
Le contenu de cette épitaphe prouve que la Seigneurie de Guer appartenoit à la famille de Marniere ; que les Seigneurs de cette maison sont fondateurs de la Paroisse ; & que, si les Evêques de Saint-Malo l'ont érigée, ils devoient le terrein & les autres biens ecclésiastiques de la Paroisse à la maison de Guer.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb