accueil bretagneweb              bretagneweb
CARTES POSTALES

CHAPELLE NOTRE-DAME DE LA HOUSSAYE

O.

carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy

 

BASILIQUE NOTRE-DAME DE LA JOIE

O.

         

 

CHÂTEAU DES ROHAN

O.

carte postale pontivy        

 

ÉGLISE SAINT-JOSEPH

O.

carte postale pontivy        

 

GARE DE PONTIVY

O.

carte postale pontivy        

 

MARCHÉS DE PONTIVY

O.

carte postale pontivy        

 

CARTES POSTALES DIVERSES SUR PONTIVY

O.

carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy
carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy
carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy carte postale pontivy  

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      FAÇADES ET TOITURES DE L'ÉGLISE SAINT-JOSEPH - INSCRIT LE 5 DÉCEMBRE 1985

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON DU 16ÈME SIÈCLE DITE RENDEZ-VOUS DE CHASSE DES ROHAN - CLASSÉ LE 5 JUIN 1930

      FAÇADE ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE 12 RUE DU PONT - INSCRIT LE 8 MAI 1933

      FAÇADE ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE 14 RUE DU PONT - INSCRIT LE 20 MARS 1934

      FAÇADE ET TOITURE DE LA MAISON DES TROIS-PILIERS RUE DU DOCTEUR ANGE GUÉPIN - INSCRIT LE 23 JUIN 1933

      FAÇADE SUR RUE ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE 6 RUE DU FIL - INSCRIT LE 8 MAI 1933

      FAÇADE SUR RUE ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE 4 RUE DU FIL - INSCRIT LE 8 MAI 1933

      FAÇADE PRINCIPALE AVEC SA TOURELLE ET TOITURES DE L'ANCIEN CHÂTEAU DE LA VILLENEUVE DIT FERME DU GROS CHÊNE - INSCRIT LE 9 SEPTEMBRE 1933

      FAÇADES ET TOITURES DE L'ANCIEN THÉÂTRE, PEINTURES MURALES - INSCRIT LE 17 FÉVRIER 1988

      SÉPULTURE CIRCULAIRE DE L'ÂGE DU FER REMONTÉE DANS LE JARDIN PUBLIC DE LA VILLE - CLASSÉ LE 8 JANVIER 1892

      CROIX DE LA HOUSSAYE - INSCRIT LE 20 MARS 1934

      CHAPELLE SAINTE-TRÉPHINE - CLASSÉ LE 27 NOVEMBRE 1968

      FONTAINE DE SAINT-MÉRIADEC À STIVAL - INSCRIT LE 25 SEPTEMBRE 1928

      ÉGLISE SAINT-MÉRIADEC DE STIVAL À L'EXCEPTION DES PEINTURES MURALES CLASSÉES - INSCRIT LE 27 NOVEMBRE 1933 - PEINTURES MURALES REPRÉSENTANT LA VIE DE SAINT-MÉRIADEC - CLASSÉ LE 30 OCTOBRE 1985

      CHÂTEAU DE ROHAN À L'EXCEPTION DES PARTIES CLASSÉES - INSCRIT LE 26 OCTOBRE 1925 - FAÇADES ET TOITURES, COURS ET FOSSÉS - CLASSÉ LE 30 DÉCEMBRE 1953

      PORTAIL DE LA TOUR DE L'ÉGLISE NOTRE-DAME DE LA JOIE - INSCRIT LE 20 JUIN 1925

      CHAPELLE DE LA HOUSSAYE - INSCRIT LE 15 JANVIER 1935

      FAÇADES ET TOITURES DE LA CASERNE CLISSON Y COMPRIS CELLES DES DEUX PAVILLONS QUI L'ENCADRENT - INSCRIT LE 14 MAI 1980

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

PONTIVI ; par les 5 degrés 17 minutes 50 secondes de longitude, & par les 48 degrés 4 minutes 10 secondes de latitude ; à 11 lieues de Vannes, son Evêché ; & à 20 lieues de Rennes. On trouve à Pontivi une Subdélégation, une brigade de Maréchaussée ; deux Postes, l'une aux lettres & l'autre aux chevaux ; une Paroisse dont la Cure est à l'alternative ; les Couvents des Récollets, des Ursulines, & un Hôpital. Cette ville est renommée par son commerce en grains, fil, toiles, chevaux, bestiaux, & autres marchandises de toutes especes. Les marchés, qui sont considérables, sont les lundi & jeudi de chaque semaine ; il s'y tient tous les ans trois principales foires, aux mois de Mars, Juin, & Octobre. A ces foires, qui duroient autrefois jusqu'à huit à dix jours, se rendent des Négociants des provinces adjacentes, & des Marchands des villes voisines. La Communauté de ville, érigée par lettres-patentes, a acheté, à ses frais, toutes les charges municipales, fors celle de Lieutenant de Roi ; & perçoit les droits des anciens & nouveaux octrois qui sont ses deniers patrimoniaux. Pontivi est, pour ainsi dire, le centre de la province, dont les principales villes y aboutissent par huit grandes routes : c'est le premier Siege de la Duché-Pairie de Rohan, qui a un usement particulier de son nom. De ce premier Siege, qui ressortit directement au Parlement, relevent cinq membres particuliers, qui sont : Loudéac, la Cheze, Rohan, la Trinité, & Goarec ; outre environ soixante Jurisdictions inférieures, tant en proche qu'arriere-fiefs. M. le Duc de Rohan, Seigneur de l'endroit, y possede un château entouré de douves seches, & flanqué autrefois de quatre tours, donc une a été démolie.
Saint Josse, Moine, frere de Judicaël, Roi de Bretagne, mourut, en odeur de sainteté, le 13 Décembre 660, dans l'Abbaye ou Monastere de Pontivi. Ce Monastere étoit la seule maison qu'on vît alors à Pontivi : cet endroit dépendoit, en ce temps, de la Paroisse du Cohazé, dont Pontivi est encore treve aujourd'hui ; mais le Cohazé n'est plus regardé comme une Paroisse, on y célebre seulement la Messe les jours de Dimanches & Fêtes. Le château des Salles, situé sur la riviere de Blavet, à Pontivi, est le premier édifice qui a formé cette ville, après l'Abbaye dont je viens de parler. Il faut que ce château soit bien ancien, puisqu'on trouve dans les archives de la Principauté de Guemené, qu'il ne coûta que soixante-douze deniers pour la main d'ouvre de sa construction ; le surplus se fit par corvée.
L'an 1457, Alain, Vicomte de Rohan, voulant fonder un Monastere de Freres Mineurs Observantins, leur donna & transporta, le 9 Novembre de la même année, le lieu & l'emplacement qui fut autrefois le Châtel de Pontivi, près ladite ville, nommé & notoirement appellé les Salles, avec deux pieces de terres en parc & courtil, les jardins, & le droit de pêche dans la riviere de Blavet, à la charge auxdits Religieux de lui donner cent anguilles par an ; droit qu'il se réserva pour lui & ses successeurs. Pour dédommager le Curé de Pontivi du préjudice qui pouvoit résulter de cette fondation, le Vicomte, par un autre acte du 17 Octobre précédent, lui abandonna & lui permit d'annexer à sa Paroisse la Chapelle & Chapellenie de la Magdeleine, située à la sortie de Pontivi, dans la partie méridionale, avec le droit de patronage & de présentation ; les dépendances & issues de ladite Chapelle ; le lieu angulaire y atteignant, sur le grand chemin qui conduit de Pontivi à Vannes ; & un pré nommé en breton prat en Recevour, ( le pré au Receveur. ) Ce Couvent, qui avoit été fondé en faveur des Freres Observantins, est aujourd'hui possédé par les Peres Récollets, qui en prirent possession en 1632, en vertu d'un Arrêt de la Cour du Parlement de Bretagne.
Le château de Pontivi, qui avoit été ruiné par les guerres, fut rebâti à neuf en 1485 : par lettres du Duc François II, données à Nantes le 16 Décembre 1486, il est permis à Jean, Vicomte de Rohan, de rétablir le guet dans son château de Pontivi. Ces lettres furent approuvées & confirmées par le Roi Charles VIII, le 23 Décembre 1491.
En 1633, les Dames Ursulines de Ploermel proposerent une fondation d'un Monastere de leur institut, près la ville de Pontivi. Elles obtinrent de N........ le Mouenne & son épouse, Sieur & Dame de Saint-Julien, le lieu, métairie, & dépendances de Toulboubou, dans l'Evêché de Quimper, au Nord & à peu de distance de Pontivi, au delà d'un ruisseau qui sépare ledit Evêché de Cornouailles de celui de Vannes, & traverse une partie de l'enclos des Récollets. Ce lieu de Toulboubou n'étant point commode pour les Dames Ursulines, tant à raison de la proximité de la riviere, que par les dangers que couroient les jeunes filles qui venoient à leur Ecole, en passant le ruisseau de séparation, elles obtinrent de Jean Bernard & femme, le lieu, maison, & dépendances de Saint-Joly, près la Chapelle de la Magdeleine. Il falloit pour cela le consentement du Seigneur de Rohan & celui de la Communauté de ville de Pontivi, qui s'assembla, à ce sujet, le 29 Octobre 1633. Le Recteur de la Paroisse, citoyen zélé & désintéressé, déclara non-seulement trouver l'établissement proposé, utile pour le bien public, mais qu'il consentoit encore que la Chapelle de la Magdeleine, qui avoit été abandonnée à sa Cure, en 1456, par le Vicomte de Rohan, fût accordée pour ce nouvel établissement des Dames Ursulines ; en conséquence, il déclara se démettre, en leur faveur, de tous droits & profits particuliers qui lui appartenoient en icelle, en qualité de Recteur, sous le bon plaisir toutefois du Seigneur Evêque de Vannes, & de la ville & Communauté de Pontivi. C'est à cette époque qu'il faut fixer l'établissement des Dames Ursulines, qui, depuis ce temps, ont agrandi leur clôture, par l'acquêt de différents terreins circonvoisins.
L'histoire fait rarement mention de Pontivi, & nous en sommes d'autant plus surpris, que les vestiges qui restent de ses murs prouvent évidemment que cette ville étoit très-forte. On y remarque quatre portes principales.
A trois lieues de distance de Pontivi, dans le territoire de la Paroisse de Bieuzi, est un village nommé Castenec. Les habitants ont des franchises, mais, en reconnoissance, ils sont obligés, chaque année, d'apporter à Pontivi, la veille du premier Mai, aux Officiers du Seigneur de Rohan, une tête de chevreau, dans un plat qui doit être d'argent. Cette prestation s'exécute exactement.
L'Hôpital, qui est sous la direction des Filles de Saint-Thomas de Villeneuve, fut fondé par la maison de Rohan, dans le fauxbourg d'Outreleau, & bâti aux frais des habitants.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb