accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

ile de brehat        
         
         
         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      CROIX SAINT-MICHEL - INSCRIT LE 22 MARS 1930

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      LA TOTALITÉ DES TERRAINS DE L'ILE DE BRÉHAT APPARTENANT À LA COMMUNE - CLASSÉ LE 13 JUILLET 1907

      L'ARCHIPEL DE BRÉHAT, SUR LA COMMUNE DE BRÉHAT - CLASSÉ LE 30 JUIN 1980

      LE MOULIN À MARÉE DE L'ÎLE DE BRÉHAT, SITUÉ SUR LE CHENAL LE KERPONT, AINSI QUE SES DÉPENDANCES - CLASSÉ LE 09 MAI 1940

      L'ENSEMBLE CONSTITUÉ PAR LE DOMAINE MARITIME PUBLIC CORRESPONDANT À L'ARCHIPEL DE BRÉHAT (INCLUANT LES DIVERS ROCHERS OU ÉCUEILS SUR UNE PROFONDEUR DE 500 MÈTRES EN DIRECTION DU LARGE À PARTIR DE LA LIMITE TERRESTRE) - CLASSÉ LE 26 MARS 1980

      LES PARCELLES DE TERRAIN DE L'ÎLE DE BRÉHAT APPARTENANT À M. EDMOND HARAUCOURT, N°S 211 À 231 SECTION A - CLASSÉ LE 14 FÉVRIER 1929

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

ISLE-DE-BREHAT ; à 20 lieues & demie à l'Ouest-Nord-Ouest de Dol, son Evêché ; à 26 lieues & demie de Rennes ; & à 1 lieue trois quarts de Paimpol, sa Subdélégation. Elle ressortit au Siege royal de Saint-Brieuc : on y compte 800 communiants ; la Cure est présentée par l'Abbé de Beauport. Cette isle a titre de Châtellenie ; elle dépend du Duché de Penthievre, & contient environ trois cents arpents de terrein ; elle est à une demi-lieue dans la mer, à l'embouchure de la riviere de Trieuc, qui sépare les Evêchés de Saint-Brieuc & de Tréguier. Nous ignorons pourquoi elle dépend de l'Evêché de Dol. On voit, dans les environs, de petites isles habitées, des rochers, & des bancs de sable. La haute-Justice de Brehat s'exerce à Paimpol, & appartient à M. le Duc de Penthievre.
L'an 418, Fracan, parent de Conan Meriadec, premier Roi de Bretagne, quitta l'Angleterre pour venir trouver Conan, & prit terre à l'Isle-de-Brehat, avec sa famille & ses domestiques. Conan le reçut avec beaucoup de tendresse, & lui donna un établissement sur la petite riviere de Gouet : c'est la Paroisse que l'on nomme encore Ploufragan, nom de son premier Seigneur.
L'an 1409, le Comte de Kent, Anglais, prit l'Isle-de-Brehat, en fit raser le château, & fit mettre le feu à toutes les maisons qui furent réduites en cendres. Cette expédition fit sortir tous les habitants, & l'isle demeura quelque temps déserte ; elle fut repeuplée dans la suite, mais toujours exposée aux pillages de l'ennemi : elle n'est jamais tranquille en temps de guerre.
L'an 1437, le Duc de Bretagne, qui avoit consisqué le Comté de Penthievre, donna la Châtellenie & l'Isle-de-Brehat au Comte de Richemont, qui s'en démit à son tour, l'an 1451, en faveur de Jacqueline, sa fille naturelle, épouse d'Artur de Brécar. Cette isle fut estimée cent livres de rente ; le marc d'argent étoit alors à huit livres quinze sols. Le Duc François I confirma ce don, avec faculté de rachat pour trois mille réaux. L'an 1471, le Vicomte de Martigues, Comte de Penthievre, la recouvra. Les habitants de Brehat n'avoient aucune forteresse dans leur isle, qui pût les mettre en sureté contre l'ennemi. Le Duc de Mercour, qui fut informé de la situation de ces malheureux, ordonna, l'an 1590, d'y construire un fort sur les ruines de celui qui avoit été détruit, en 1409, par le Comte de Kent.
Les travaux de cet édifice furent poussés avec beaucoup de vivacité ; &, dès que le fort fut achevé, les habitants de l'isle, qui étoient d'excellents marins, se mirent à courir les mers avec de petits vaisseaux armés, & s'emparoient de tout ce qu'ils trouvoient sur la côte. Les Anglais qui étoient à Paimpol formerent le projet de prendre cette isle en 1591 ; mais ils trouverent tant de résistance qu'ils résolurent de l'affamer. Les assiégés, qui manquoient de vivres, se virent forcés de se rendre à discrétion. Ils essuyerent les traitements les plus rigoureux de la part des vainqueurs, qui eurent la cruauté d'en faire pendre quinze à seize aux ailes des moulins à vent les plus voisins de l'isle. Les habitants de Saint-Malo ne la laisserent pas long-temps dans la possession des Anglais ; ils la reprirent pour le Duc de Mercour, qui y établit une forte garnison. Celui-ci se vit enlever, à son tour, le fort de Brehat, par Henri de Kerallec, commandant à Tréguier pour le Roi Henri IV, qui lui en donna le gouvernement.
Lettres-patentes de 1753, portant que les habitants de l'Isle-de-Brehat seront exempts de fouages pendant quinze années.
ISLE-VERTE ; à l'embouchure de la riviere de Trieuc ; à 20 lieues trois quarts à l'Ouest-Nord-Ouest de Dol, son Evêché ; à 27 lieues & demie de Rennes ; & à 1 lieue un tiers de Paimpol, sa Subdélégation : elle dépend de l'Isle-de-Brehat, & se trouve enclavée dans l'Evêché de Saint-Brieuc. Cette isle portoit jadis le nom d'Isle-des-Lauriers. En l'an 520, Saint Guinolay fut conduit, par son pere, au Monastere de Budoc, dans l'Isle-des-Lauriers. Ce Couvent étoit un Séminaire, où les jeunes Clercs passoient quelque temps avant de recevoir les Ordres sacrés. En 1431, commencement de la réforme des Peres Cordeliers en Bretagne, ces Religieux embrassent le genre de vie le plus austere ; ils se retirent dans les endroits les plus cachés & les moins fréquentés. Jean de Bruc, Evêque de Dol, leur permit, en 1434, de se retirer à l'Isle-Verte, où ils édifierent un Monastere & une Chapelle entre des rochers, du consentement de N........ de la Rochejacut, Seigneur de l'isle. Le Chapitre Provincial de leur Ordre s'assembla, en 1436, dans ce nouveau Monastere, que les Religieux abandonnerent en 1458, pour aller habiter celui que leur avoit bâti, auprès de Morlaix, Alain, Vicomte de Rohan. Ils ne furent pas fâchés de sortir de cette isle qui est pleine de rochers, & par conséquent stérile. Elle est d'ailleurs de peu d'étendue, puisqu'elle ne contient qu'environ six arpents de terrein.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb