accueil bretagneweb              bretagneweb

ÉGLISE SAINT-PIERRE

L'ÉGLISE SAINT-PIERRE DE PLÉVIN DATE DE LA FIN DU 19ÈME SIÈCLE ET EST L'ŒUVRE DE L'ARCHITECTE LE COZ, ELLE PORTE DEUX ARMOIRIES DONT UNE SUR LA PORTE PRINCIPALE.

eglise saint-pierre pleven eglise saint-pierre pleven eglise saint-pierre pleven eglise saint-pierre pleven eglise saint-pierre pleven
eglise saint-pierre pleven        

 

DIVERSES CROIX À PLÉVEN

O.

croix pleven        

 

MONUMENT AUX MORTS

LE MONUMENT AUX MORTS DE PLÉVEN COMPTE 42 NOMS

         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      MANOIR DE VAUMADEUC - INSCRIT LE 4 FÉVRIER 1926

      MOTTES FÉODALES DITES LES BOURGS HEUSAS - CLASSÉ LE 7 NOVEMBRE 1961

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      L'ENSEMBLE FORMÉ SUR LA COMMUNE DE PLEVEN PAR LE MANOIR DE VAUMADEUC ET SES ABORDS (À L'EXCEPTION DANS CET ENSEMBLE DE LA PARCELLE 778 SECTION A 3 POUR LAQUELLE LE PROPRIÉTAIRE A REFUSÉ SON ADHÉSION AU CLASSEMENT, ET QUI EST INSCRITE) - CLASSÉ LE 17 DÉCEMBRE 1963

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

PLEVEN ; à 7 lieues un quart à l'Est de Saint-Brieuc, son Evêché ; à 13 lieues & demie de Rennes ; & à 3 lieues un quart de Lamballe, sa Subdélégation. Cette Paroisse ressortit à Jugon, & compte 500 communiants. M. le Comte de Rieux en est le Seigneur : la Cure est à l'alternative. Son territoire, baigné des eaux de la riviere d'Arguenon, est en partie occupé par la forêt de la Hunaudaye, des terres en labeur, des prairies, & peu de landes. Il est une chose remarquable : on voit communément, dans bien des endroits, des mottes élevées anciennement, & apparemment dans le temps de barbarie, pour la défense & le refuge des habitants. Mais, près le château de la Hunaudaye, est une place très-grande, qui a dans son enceinte deux esplanades séparées, capables de contenir trois ou quatre légions en bataille. Du côté du terre-plein, & où il n'est rien que de moyens côteaux, ce sont des remparts très-élevés avec des grands fossés en dehors. Les esplanades du côté de l'Est dominent sur la riviere d'Arguenon, à une très-grande hauteur, en côteau perpendiculaire tout hérissé de rochers ingravissables. De ces deux esplanades, la moindre paroît avoir été la citadelle de l'autre : elle étoit séparée de la grande par une petite gorge seulement, & défendue, outre sa situation, par un fossé particulier, du côté de la grande esplanade, par des demi-tours en terre, outre une autre de même matiere, d'une grosseur & d'une hauteur extraordinaires, qui avoit un grand fossé tout autour taillé dans le roc. Quelque chose de surprenant, c'est qu'à peine y a-t-il un pied de terre sans trouver le roc, & qu'on n'apperçoit nulle cavité aux environs, où on auroit pu tirer l'étonnante quantité de terre qui compose cette masse énorme & tous les remparts. On n'y voit point de vestiges de murailles en pierres, mais seulement des débris de tuilles quarrées. Est-ce ici un ouvrage des temps barbares, ou bien, est-ce une station des Romains ? Les Barbares étoient plus occupés du pillage que de précautions ; les Romains voyoient de plus près à leur sureté. Ce qui m'étonne le plus, c'est que le peuple, si ardent à adopter les fables les plus singulieres & à les débiter, n'a nulle tradition sur cette forteresse : elle s'appelle les Bourgs Heussas, & dépend de la Terre du Vaumadeuc.
Le manoir de Montboucher appartenoit, dit Dom Morice, en 1050, à Geoffroi de Montboucher, qui donna à l'Abbaye de Saint-Georges de Rennes les dîmes dont jouissoit cette maison, pour la dot de sa fille qui avoit pris le voile dans ce Monastere. En 1440, cette Terre appartenoit à Dame Honorée de Montboucher. Le château de Peillard est aussi très-ancien, il appartenoit, en 1250, au Sire de Guemadeuc : on voit aussi dans ce territoire les Terres & maisons nobles du Vaumadeuc, la Dieusaye, le Rocher annexé au Guebriand.
Le Pere Maunoir, célebre Missionnaire, mourut à Pleven, le 28 Janvier 1683.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb