accueil bretagneweb              bretagneweb

ÉGLISE SAINT-HÉLEN

O.

modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele    

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      RUINES DU CHÂTEAU DE COËTQUEN - INSCRIT LE 9 MARS 1927

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      L'ESTUAIRE DE LA RANCE À LANGROLAY, LANVALLAY, PLEUDIHEN, PLOUER, SAINT-HELEN, SAINT-SAMSON, TADEN, LA VICOMTE EN CÔTES-D'ARMOR ET EN ILE-ET-VILAINE LE MINIHIC, PLEURTUIT, LA RICHARDAIS, SAINT-JOUAN-DES-GUÉRETS, SAINT-MALO, SAINT-PÈRE, SAINT-SULIAC, LA VILLE-ÈS-NONAIS - CLASSÉ LE 06 MAI 1995

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

SAINT-HELEN ; à 3 lieues trois quarts au Sud-Ouest de Dol, son Evêché & sa Subdélégation ; & à 10 lieues de Rennes. Cette Paroisse ressortit à Dinan, & compte 900 communiants : la Cure est à l'Ordinaire. Le territoire renferme la forêt de Coetquen, des terres en labeur, des prairies, & des landes : il produit beaucoup de cidre. Il se tient deux foires considérables par an à Saint-Helen.
Le château de Coetquen est la maison seigneuriale de Saint-Helen : c'est lui qui a donné son nom à l'illustre famille de Coetquen, dont l'origine se perd dans l'obscurité des siecles. Dupas, dans son histoire, prétend quelle sort des anciens Comtes de Dinan, & que le premier qui prit le nom de Coetquen, fut Olivier, fils de Rivallon, & frere de Godefroi, Comte de Dinan. Cet Olivier vivoit à la fin du douzieme siecle, si l'on en croit l'histoire citée ; mais il se trompe, puisque les titres de cette maison prouvent que Raoul de Coetquen vivoit l'an 1130, & qu'Olivier, son petit-fils, se trouva aux Etats assemblés à Vannes en 1203. Ce seroit donc Raoul & non Olivier qui auroit pris le premier le nom de Coetquen ; mais ceci est fort indifférent, dès qu'on prouve que les Seigneurs de cette maison tenoient un rang distingué en Bretagne dès le douzieme siecle. Jean de Coetquen mourut prisonnier en Angleterre pendant les guerres entre le Comte de Montfort & Charles de Blois, au service duquel il étoit attaché. Raoul, son fils, fut Gouverneur de Redon & du château de Léhon, près Dinan. Raoul de Coetquen assista, comme Banneret, aux Etats de Vannes, en 1408 ; Marie de Coetquen, sa sour, épousa Jean, Sire d'Acigné ; Raoul de Coetquen, Gouverneur de Dinan & Maréchal de Bretagne, épousa Marguerite de Malestroit ; Jean, Grand-Maître de Bretagne, épousa Catherine de Châteaubriand ; un autre aussi nommé Jean, fut Lieutenant de Roi en Bretagne, & c'est en sa faveur que le Roi Henri III érigea la Terre & Seigneurie de Coetquen en Marquisat, l'an 1575 ; il épousa Philippe d'Acigné, qui lui porta le Comté de Combourg. Henri IV le fit Gouverneur de Saint-Malo, & le nomma Chevalier de ses Ordres en 1595, mais ce Seigneur mourut avant d'avoir reçu le collier : Jean de Coetquen, son fils, épousa Renée de Rohan ; & Louis de Coetquen, Henriette d'Orléans. Malo, Marquis de Coetquen, prit en mariage Marie-Charlotte de Nouailles : ces Seigneurs furent successivement Gouverneurs de Saint-Malo ; mais leur postérité masculine s'étant éteinte, leurs biens sont tombés en la maison de Duras, par le mariage de l'héritiere de cette maison avec M. le Maréchal Duc de Duras, Pair de France, qui jouit aujourd'hui du Marquisat de Coetquen.
En 1500, on connoissoit dans ce même territoire les maisons nobles suivantes : la Ville-Bougaut, à Guillaume le Bigot ; Murs-Fille, à Henri le Prévoft ; la Folletiere, à Jean Cadiou ; le Plessis, à Guillaume de Lanteret ; le Pont-Riou, à Gilles Pepin ; la Thyeullaye, à Charles Grinuel ; & la Falaise, à Jean de Rougé.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb