accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

bais        
         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      PORTE DE L'ÉGLISE SAINT-MARSE - CLASSÉ LE 26 OCTOBRE 1910 - TOTALITÉ DES PARTIES NON CLASSÉES DE L'ÉDIFICE, INCLUANT LA SACRISTIE ACCOLÉE AU CHEVET - INSCRIT LE 6 JUILLET 2006

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

BAIS ; sur une hauteur ; à 7 lieues à l'Est-Sud-Est de Rennes, son Evêché & son ressort ; & à 2 petites lieues de la Guerche, sa Subdélégation. La Cure se présente par l'Abbesse de Saint-Sulpice. On y compte 2700 communiants.
Ce territoire, plein de vallons, & coupé de ruisseaux qui, réunis ensemble, forment la riviere de Quinquampois, est abondant en grains & en cidre, & très-peuplé. On y voit quelques bois taillis, dont le plus considérable est celui de Bezicle, qui contient environ 170 arpents.
Ses maisons nobles sont : le manoir du Bois-Mellet, en 1360 à Jean le Blanc ; le manoir de la Rougerie & du Perroy, en 1380 à James le Verger ; le manoir de la Villatte, au même temps à Robert d'Epinay ; en 1390, le manoir de Vausselles, à Thomas de Cornillé ; en 1400, celui de la Petite Perraudiere, à Pierre Duval ; celui de la Faveseliere, à Raoul du Bouchet ; celui de Beauvais, à Bernard de la Cigoigne ; en 1410, le manoir du Haut-Fougerais, à Pierre de Charmé ; celui de la Bagonniere, à Raoul Jaret ; celui de la Lonrie,à Jean du Pouez, Seigneur de l'Eberté ; & celui de la Mandetterie, à Jamet du Pouez. En 1395, le manoir de Millac étoit à Pierre de Tinteniac ; &, en 1520, au Sieur de Beuves. Les manoirs de la Léberté, de Goumerie, Lamendetaire, de Montigné, de Millac, de l'Abbaye, & de la Grande-Villatte, se voyoient aussi dans ce territoire en 1500.
Bais est la patrie de Saint Mars, qui vivoit au commencement du sixieme siecle. Ce saint homme, après avoir passé une grande partie de sa vie dans un hermitage auprès de Vitré, revint finir ses jours à Bais, où il reçut les honneurs de la sépulture. Le tombeau qui renfermoit son corps devint célebre par une infinité de miracles ; & les habitants de cette Paroisse regardoient sa possession comme un trésor du plus grand prix.
En 1427, ces habitants qui craignoient que les Anglais, qui menaçoient la Bretagne d'une guerre prochaine, ne leur enlevaient ce corps, le transporterent à Vitré, & le mirent sous la garde des Chanoines de l'Eglise de Sainte Magdeleine de cette ville. Le Duc de Bretagne ayant fait sa paix avec le Monarque Anglais, les Paroissiens de Bais demanderent aux Chanoines le dépôt qu'ils leur avoient confié. Ceux-ci ayant constamment refusé de le rendre, les habitants de Bais résolurent de l'enlever à force ouverte. Ils choisirent pour l'exécution de leur dessein le jour où l'on portoit, selon la coutume, les Reliques de Saint Mars en procession hors de la ville ; mais ils se trouverent les plus foibles, & furent obligés de céder. Depuis ce temps, la procession ne sort plus hors des portes de la ville.
En 1486, Gui, Comte de Laval, Baron de Vitré, & Anne de Montmorency, son épouse, firent faire un petit coffre d'argent pour renfermer les Reliques de Saint Mars.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb