accueil bretagneweb              bretagneweb

ÉGLISE SAINT-MALO

LA CONSTRUCTION DE L'ÉGLISE SAINT-MALO DE BRÉAL SOUS MONTFORT DATE DU 14ÈME AU 19ÈME SIÈCLE, SA PARTIE LA PLUS ANCIENNE EST LA CHAPELLE NORD AVEC SES DEUX ÉCUSSONS SUR L'ARCADE.

eglise saint-malo breal sous montfort eglise saint-malo breal sous montfort eglise saint-malo breal sous montfort    

 

VIEUX BRÉAL SOUS MONTFORT

PRINCIPALEMENT LA MAISON DU 17ÈME SIÈCLE RUE GOVEN.

vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort
vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort  
vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort vieux breal sous montfort
vieux breal sous montfort        

 

ANCIEN PRIEURÉ SAINTE-MADELEINE

O.

ancien prieure sainte-madeleine breal sous montfort ancien prieure sainte-madeleine breal sous montfort ancien prieure sainte-madeleine breal sous montfort    

 

MONUMENT AUX MORTS

LE MONUMENT AUX MORTS DE BRÉAL SOUS montfort COMPTE 108 NOMS.

monument aux morts breal sous montfort monument aux morts breal sous montfort      

 

FONTAINE DU CENTRE

O.

fontaine du centre breal sous montfort        

 

DIVERSES CROIX À BRÉAL SOUS MONTFORT

O.

croix breal sous montfort croix breal sous montfort croix breal sous montfort    

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      CHÂTEAU DE LA HAUTE-FORÊT À SAVOIR LE LOGIS EN TOTALITÉ, LES FAÇADES ET TOITURES DE LA CONCIERGERIE, LE PORTAIL D'ENTRÉE ET SES GRILLES, L'ANCIEN JARDIN AVEC SES MURS DE CLÔTURE, LA VOLIÈRE, L'ENSEMBLE DU PARC À L'EXCEPTION TOUTEFOIS DES ÉLÉMENTS MOBILIERS DONT STATUES ET COUPES - INSCRIT LE 5 JUILLET 2007

      CHÂTEAU DU MOLANT ET SES DÉPENDANCES DONT LA CHAPELLE, L'ORANGERIE, LES COMMUNS AINSI QUE LE PARTERRE DEVANT LE CHÂTEAU - CLASSÉ LE 9 SEPTEMBRE 1993

      CROIX DE L'ANCIEN CIMETIÈRE AU BOURG - INSCRIT LE 8 MAI 1933

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

MAURE ; à 18 lieues au Sud de Saint-Malo, son Evêché ; à 7 lieues un quart de Rennes ; & à 3 lieues un sixieme de Plélan, sa Subdélégation. Cette Paroisse, dont la Cure est à l'alternative, ressortit à la Cour royale de Ploermel, & compte 4800 communiants, y compris ceux de Campel, sa treve. Maure avoit jadis le titre de ville. La Seigneurie est une Banniere fort ancienne. Jean, Chevalier, Seigneur de Maure, épousa, en 1330, la fille aînée du Seigneur Dupont : cette Dame mourut au château de Maure en 1334, & voulut être enterrée, dans l'Eglise de la Paroisse, dans une Chapelle ou les ancêtres de son mari avoient été enterrés. Elle donna soixante livres de rente pour l'entretien d'un Chapelain, à condition que la présentation en appartiendroit à son mari & à ses successeurs.
Thomas Denart ou Danart, d'abord Doyen de l'Eglise d'Angers, puis Evêque de Quimper, mourut en 1322, & fut enterré dans l'Eglise de Maure.
En 1540, François, Chevalier, Seigneur de Maure, épousa Hélene de Rohan, fille de Jean, Grand-Maître de Bretagne. Ils eurent, de leur mariage, François de Maure ; & Françoise, qui fut baptisée par François de Maure, Recteur de la Paroisse, & eut pour parrain François, Chevalier, Seigneur Dupont-Rouaud, & pour marraine Françoise-Jeanne de Maure.
Les Baronnie, Châtellenie, Terre, & Seigneurie de Maure, furent érigées en Comté, l'an 1553, par le Roi Henri II, en faveur de François, Chevalier, Seigneur de Maure, qui acheta, cette même année, de Louis de Saint-Maure, Marquis de Nelle & Comte de Joigny, les Terre & Seigneurie de Lohéac : celles du Plessis-Angers & de Brieux furent unies au Comté de Maure, par lettres-patentes du Roi Henri II, données à Compiegne le 8 Novembre de cette année. ( Le Plessis-Angers est situé dans le territoire de Lieuron. )
François, Comte de Maure, mourut le 29 Avril 1557, au Temple de Maupertuis, à quatre lieues trois quarts de Nantes. Son corps fut transporté à son château de Maure, & inhumé dans le chanceau de l'Eglise paroissiale. Le 3 Mai de la même année, Jacques d'Albon, Seigneur de Saint-André, Chevalier des Ordres du Roi, Maréchal de France, & Usufruitier de Ploermel, fit remise du rachat, qui lui étoit dû par la mort de François, à Claude de Maure, son fils, & son successeur à ce Comté.
Le 17 Avril 1560, le Roi accorda à Claude, Comte de Maure, qui avoit été envoyé en otage en Angleterre, des lettres portant qu'il ne seroit tenu de rendre aveu & hommage à Sa Majesté, pour son Comté de Maure, qu'à son retour en France.
Charles, son fils, étoit encore fort jeune lorsqu'il lui succéda en 1570.
Le 24 Juillet 1597, de Saint-Laurent, Capitaine du Duc de Mercour, qui étoit dans le château de Maure avec six cents hommes de troupes, fut attaqué par la Tremblaye, Capitaine du Roi Henri IV, qui le vainquit, s'empara de cette place, & le força à se sauver au château du Bois de la Roche, dans la Paroisse de Néant.
La Terre & Seigneurie de Maure appartenoit, en 1610, au Seigneur de Mortemar, qui avoit épousé Louise, Comtesse de Maure & héritiere de cette Seigneurie, qui, depuis ce temps, est passée à celle de Piré-Rosnivinen qui en jouit aujourd'hui.
Maisons nobles de Maure.
En 1400, Crepeneuc, maison du Seigneur de Maure ; le Bois-Basset & Launaye, à Robert de Montauban ; Brembeat, à Jean de Brembeat ; le Melouer, à Jean de Lourme ; Trefeleuc, à Pierre de la Roche ; le Moulin-Hamon, à Guillaume du Masle ; la Chucheuville, à N........ ; la Tremblaye, à N........ ; le petit Penhouet, à Jean du Maux ; Penhouet, à Jean du Houx ; Cambara, à Jean Hatelou ; le Plessis, à Olivier Nielle ; l'Abbaye, à Jean du Roncerai ; la Billiais, à Jean le Sannet ; le Chesne, à Guillaume l'Evêque ; & la Barbouinaye, à Eon de Pelan.
Jurisdictions.
Maure, haute-Justice, à Mde. de Piré ; la Lardais, haute-Justice, à M. de Begasson ; Penhouet & la Guerivais, haute-Justice, à M. de Becdelievre de Saint-Maure.
Des terres en labeur, des prairies, des landes fort étendues, & des arbres à fruits pour le cidre ; voilà ce que ce territoire présente à la vue.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb