accueil bretagneweb              bretagneweb

ÉGLISE SAINT-PIERRE

O.

modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele        

 

CROIX PRÈS DE L'ÉGLISE SAINT-PIERRE

O.

modele modele modele modele modele

 

MONUMENT AUX MORTS

O.

modele modele modele    

 

CROIX DE MISSION 1890 AU BOURG

O.

modele modele      

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

TALENSAC ; sur une hauteur ; à 13 lieues au Sud de Saint-Malo, son Evêché ; à 3 lieues trois quarts de Rennes, son ressort ; & à 1 lieue un quart de Montfort, sa Subdélégation. On y compte 1600 communiants, y compris ceux du Verger, sa treve : la Cure est présentée par l'Evêque, & le Seigneur nomme le Vicaire perpétuel du Verger. Ce territoire, arrosé des eaux de la riviere de Men, offre à la vue des terres en labeur, des prairies, des landes, & les bois de Bintin & de la Bedoyere. Dans le premier se trouve une carriere de pierres maclées, de couleur rougeâtre, & dans les environs, des améthystes. Les dîmes de cette Paroisse furent données, l'an 1151, à l'Abbaye de Saint-Jacques de Montfort, par Guillaume de Montfort, fondateur de cette Abbaye. Dans les quatorzieme & quinzieme siecles, on remarquoit à Talensac plusieurs maisons nobles. La Bedoyere, maison seigneuriale du lieu, avec haute-Justice, appartenoit, en 1360, à Pierre Huchet de la Bedoyere. Bertrand de la Bedoyere fut Secrétaire d'Etat, Garde des Sceaux, & Ambassadeur du Duc Jean V. Raoul de la Bedoyere épousa, au mois de Mai 1463, Charlotte de Cahideuc. Gilles & André de la Bedoyere furent Procureurs généraux au Parlement de Bretagne. Jean de la Bedoyere fut reçu Chevalier de Malte en 1656. Cette Seigneurie appartient aujourd'hui à M. Huchet de la Bedoyere, de la même famille. En 1380, le Guern appartenoit à Louis de Saint-Brieuc ; en 1420, la Bouax, à Pierre de la Bintinaye. Jean de la Bintinaye fut envoyé en ambassade, l'an 1450, en Angleterre, où il mourut. Vincent de la Bintinaye fut Gentilhomme ordinaire de la chambre de la Reine, en 1579. M. de la Bintinaye, Greffier actuel des Etats de Bretagne, est de la même famille. En 1420, la Vallée, à Jean de Morhan ; la Prévotaye, à Jean de Partenaye : le Bois, à Raoul de Bintin, qui possédoit aussi le Châtelier ; cette derniere, qui a moyenne-Justice, s'appelle aujourd'hui le Bois de Binais, & appartient â M. de Logeois : la Touche, à Jean du Guel, dit Cillart, le Mauduet, à René du Bois ; le Pré du Hou, à Eon le Loup ou Belou ; le Clos-Chef-Doué, à Guillaume Pied-de-Vache ; la Touche, à Guillaume Rolland ; Collet, à Pierre de Quédillac ; la Chesnaye, à Urbain Rolland ; Crabasse, à Jouan Trehel ; la Riviere, à Jean de Breneuc : la Bonnax, à Guillaume de la Bonnax ; ( elle se nomme aujourd'hui la Bonnais, elle a moyenne-Justice, & appartient à M. Gourodi Pommeri : ) la Robitelaye, à Jean de Breneuc ; la Dazoaie, à Olivier du Guelé ; Tréjohn, à Guillaume de Tréjohn ; le Mons, à Alain de Mons ; le Coudrai, à Thebaud de Quédillac ; Treveneuc, à Pierre de Treveneuc ; la Rigadelaye, à Guillaume Toubary ; Casset, à Olivier du Guern : & le Guern, à N........ ; cette derniere, qui a moyenne-Justice, appartient aujourd'hui à M. de la Beneré ; le Houx, moyenne-Justice, à M. du Forsan du Houx.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb