accueil bretagneweb              bretagneweb

ÉGLISE SAINT-PIERRE ET SAINT-PAUL

O.

vieux rennes vieux rennes vieux rennes vieux rennes vieux rennes
vieux rennes vieux rennes vieux rennes vieux rennes vieux rennes
vieux rennes vieux rennes vieux rennes vieux rennes vieux rennes
vieux rennes vieux rennes vieux rennes    

 

MONUMENT AUX MORTS DE QUÉBRIAC

O.

vieux rennes vieux rennes vieux rennes vieux rennes  

 

PUITS DU BOURG DE QUÉBRIAC

O.

vieux rennes vieux rennes      

 

VIEUX QUÉBRIAC

O.

vieux rennes        

 

MAIRIE DE QUÉBRIAC

O.

vieux rennes vieux rennes      

 

DIVERSES CROIX DE QUÉBRIAC

O.

vieux rennes        
vieux rennes        
vieux rennes vieux rennes vieux rennes    

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      FAÇADES ET TOITURES DU CHÂTEAU DE QUÉBRIAC, PIÈCES DU REZ DE CHAUSSÉE, ESCALIER ET CAGE D'ESCALIER DU LOGIS, AINSI QUE LE TERRAIN CORRESPONDANT AUX ANCIENNES DOUVES MÉDIÉVALES - INSCRIT LE 4 JUIN 2007

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

QUÉBRIAC ; dans un fond ; à 8 lieues au Sud-Sud-Est de Saint-Malo, son Evêché ; à 6 lieues de Rennes ; & à 1 lieue de Hédé, sa Subdélégation & son ressort. On y compte 1200 communiants : la Cure est présentée par l'Abbé de Rillé. Le territoire, pays couvert, renferme des terres bien cultivées, des prairies, & des landes ; les habitants font beaucoup de cidre. La Seigneurie de Québriac est très-ancienne ; sous les Ducs de Bretagne, le possesseur de cette Seigneurie avoit le titre héréditaire de premier Écuyer du Prince. L'an 1350 Guillaume de Québriac servoit dans la Compagnie de Jean, Vicomte de Rohan ; & le Normand de Québriac, son frere, dans la Compagnie de Thebaud, Sire de Rochefort. Dans les lettres que le Duc Jean IV expédia à son Parlement général, assemblé à Vannes, en 1395, ce Prince qualifie ainsi le Seigneur de Québriac ; Notre bien-aimé & féal héritier, Seigneur de Québriac, Ces lettres portoient confirmation d'un droit coutumier en faveur des Seigneurs de cette maison. La Seigneurie de Québriac fut érigée en Banniere par le Duc Pierre II, en 1451, en faveur de Thomas, Seigneur de Guemadeuc, grand Écuyer de Bretagne, & Chevalier des Ordres du Roi. Jean de Guemadeuc, Chevalier, Seigneur de Québriac, ayant été blessé dans un combat qui se livra auprès de Loudéac, mourut le 11 Juillet 1592 ; son corps fut porté à Rennes, & déposé pendant quatre jours dans l'Eglise paroissiale de Toussaint, d'où il fut transporté, avec la plus grande pompe, à Québriac, où il fut inhumé. L'an 1594, la garnison que le Duc de Mercour avoit à Québriac, surprit & tailla en pieces celle que le Roi Henri IV avoit au Pont-Arguel. A la fin du mois de Mars de la même année, de Fontelebon prit le château de Québriac, & alla lui-même porter au Maréchal d'Aumon, à Rennes, la nouvelle de cet heureux succès.
Au mois d'Octobre 1595, Saint-Laurent, Capitaine du Duc de Mercour, partit de Dinan avec des troupes & deux pieces de canon, pour aller assiéger le château de Québriac. Fontelebon étoit alors absent, & à son retour, ce brave guerrier, qui s'étoit rendu maître de ce château, ne put rentrer dans sa place qu'après des tentatives multipliées pendant trois jours, & sçut si bien la défendre, que Saint-Laurent, dangéreusement blessé, fut obligé de lever le siege, après avoir perdu un grand nombre des siens. L'année suivante, les troupes du Duc de Mercour assiégerent encore Québriac, & plus heureuses que la premiere fois, elles s'en emparerent. Ce château fut démoli, en 1599, par ordre du Roi Henri IV.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb