accueil bretagneweb              bretagneweb

ÉGLISE SAINT-PIERRE

O.

languidic languidic languidic languidic languidic
languidic        

 

MONUMENT AUX MORTS

O.

languidic languidic      

 

VIEUX LANGUIDIC

O.

languidic languidic languidic    

 

FONTAINE PRÈS DE LA CHAPELLE NOTRE-DAME DES FLEURS

O.

languidic        

 

CROIX PRÈS DE LA CHAPELLE NOTRE-DAME DES FLEURS

O.

languidic languidic      

 

DIVERSES PHOTOS SUR LANGUIDIC

O.

languidic

VIERGE À L'ENFANT LOBUSTE RELIQUAIRE DU CHEF DE SAINT-VINCENT FERRIER

languidic

BUSTE RELIQUAIRE DU CHEF DE SAINT-VINCENT FERRIER

     

 

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      ALIGNEMENTS DU GRAND RESTO ET DE KERSOLAN - CLASSÉ LE 29 SEPTEMBRE 1967

      CHAPELLE NOTRE-DAME DES FLEURS - CLASSÉ LE 29 AOÛT 1922

      FAÇADE DE LA MAISON DU 15ÈME SIÈCLE 11 RUE DU GÉNÉRAL DE GAULLE - INSCRIT LE 4 NOVEMBRE 1927

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

LANGUIDIC ; sur la route de Hennebon à Baud ; à 8 lieues un quart au Nord-Ouest de Vannes, son Evêché ; à 24 lieues & demie de Rennes ; & à 1 lieue trois quarts de Hennebon, sa Subdélégation & son ressort. Cette Paroisse releve du Roi, & compte 6000 communiants. La Cure vaut douze mille livres de rente ; elle est à l'alternative.
Saint Aubin naquit en cette Paroisse, en 469, d'une famille noble. Il ne vécut pas long-temps dans le monde, & le quitta, malgré ses parents, pour se retirer dans le Monastere de Tintillant, alors nommé Cincillac. Il n'avoit que trente-cinq ans lorsqu'il fut Abbé de cette maison, où il rétablit la discipline. En 529, il fut élu Evêque d'Angers à la place d'Adulphe ; il gouverna cette Eglise avec sagesse, & montra beaucoup de charité pour les pauvres. Il assista au Concile d'Orléans, en 538 ; il s'y distingua par sa piété & son zele à faire des réglements utiles à l'Eglise. Il s'appliqua, sur-tout, à faire défendre les mariages incestueux, qui étoient alors très-communs. En 549, il y eut dans la même ville un autre Concile, auquel son grand âge ne lui permit pas d'assister. Il y envoya l'Abbé Sabaut, & mourut, en odeur de sainteté, le premier Mars 550, âgé de quatre-vingt-un ans.
Plusieurs Paroisses de la province l'ont pris pour leur patron, tels que Saint-Aubin de Guérande, Saint-Aubin du Cormier, Saint-Aubin des Châteaux, Saint-Aubin de Rennes, Saint-Aubin des Landes, Saint-Aubin du Pavail, Saint-Aubin d'Aubigné, & l'Abbaye de Saint-Aubin des Bois. Le territoire de Languidic est irrégulier & très-étendu : il présente à la vue des plaines, des côteaux, & des monticules. Les terres en sont fertiles, mais peu exactement cultivées, car les landes y sont en grand nombre. On y fait du cidre. En 1307, cette Paroisse fut unie à la Mense capitulaire par Henri III du nom, Evêque de Vannes ; union qui fut confirmée, en 1313, par Jean, son successeur à cet Evêché.
En 1400, le manoir de Lamnic appartenoit à Jean Boulart : la Forêt, haute, moyenne & basse-Justice, appartient à M. de la Pierre de la Forêt, qui possede dans la même Paroisse les maisons de Ker-brevet & de Sebrevet, qui forment une haute, moyenne & basse-Justice ; la Vigne & Spinifort, haute, moyenne & basse-Justice, à M. de Marbouf. Les autres maisons nobles sont : Ker-venaux, Ker-livaret, Branbois, & Guergelin. Il se tient quatre foires par an à Languidic.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb