accueil bretagneweb              bretagneweb

Église Saint-Pierre

O.

  Eglise paroissiale Saint-Pierre (Coatréven)
Historique:
L'église paroissiale Saint-Pierre est édifiée au 16e siècle (1545 selon une note de l'Abbé Le Bolloc'h en 1815) mais ses dispositions actuelles datent essentiellement du 18e siècle. Le porche sud est construit en 1730 (inscription LOSACH 1730) et la tour-clocher quelques années plus tard, en 1743 (inscription L. M. M. LOSACH Rr 1743). La sacristie quant à elle est plus récente et semble ne dater que du début du 19e siècle, à en juger par l'appareillage des pierres, la couleur des maçonneries, ainsi que par le profil des ouvertures. Le plan général de l'église n'a pas ou peu évolué depuis la levée du cadastre en 1834.
Description: L'église paroissiale Saint-Pierre est orientée et présente un plan en croix latine. Elle est formée par une tour-clocher, une nef unique à chevet plat, un transept, un porche au sud, une chapelle latérale et une chapelle des fonts baptismaux au nord. Édifiée en moellons de granite et pierres de taille de granite pour la tour-clocher, le porche et l'encadrement des baies. Elle est couverte d'une toiture en ardoise. L'accès à l'intérieur de l'édifice se fait à l'ouest par la tour-clocher et au sud par le porche. Une porte est également présente au sud de l'édifice au niveau de la nef. Église dominée à l'ouest par une tour-clocher flanquée de solides contreforts, cette dernière s'achève par un clocher-pignon à trois baies bordé d'une balustrade. Sur sa façade sud, la tour est accolée d'une tourelle d'escalier circulaire hors d'ouvre à dôme de pierre, selon une disposition caractéristique du Trégor. Entièrement en pierre de taille, la tour-clocher présente 4 niveaux : un rez-de-chaussée avec porte d'entrée cintrée encadrée de deux contreforts courant sur les trois premiers niveaux sur lesquels sont représentés les armoiries des familles de Coatrevan côté nord (écartelé d'or et d'azur, à 3 croissants de gueule posés : 2 et 1 sur le tout) et de Chefdubois côté sud (de gueules au sautoir d'or cantonné de 4 coquilles d'argent), en référence à l'union des deux familles en 1377. Séparé du rez-de-chaussée par une moulure horizontale, le second niveau présente deux niches (vides) placées également dans les contreforts. Des litres armoriées sont visibles au centre, placées dans deux écussons ovales timbrés d'une couronne de marquis et soutenus par deux palmes. Celui du mari portant un aigle éployé bicéphale est difficile à reconnaître (famille Michau de Montaran ?). Celui de la femme représente les armoiries de la famille de Montfort (de Kerséan/Kerséham/Kerschan ?) (écartelé aux 1 et 4 de gueules à une molette d'argent, aux 2 et 3 d'azur au cygne d'argent, à la croix d'argent brochant sur l'écartelé, dont la croix n'est plus, ici, engreslée). Une moulure horizontale vient séparer le 2e niveau du 3e. Au centre, présence d'une niche entourée de deux pilastres (vide également) et surmontée de 4 consoles soutenant la balustrade du 4e niveau. Ce dernier, consacré au clocher, est accessible par la tour d'escalier de plan carré puis circulaire accolée au sud de la tour. Le clocher-pignon est quant à lieu composé de deux cloches surmontées d'une troisième plus petite puis d'une flèche. Ce type de tour-clocher soutenue par de solides contreforts, couronnée d'une balustrade et d'un clocher-pignon à trois baies, à laquelle est accolée d'une tour d'escalier circulaire hors d'ouvre est caractéristique du Trégor. La façade sud est rythmée par la présence d'un porche (à l'ouest), du bras sud du transept et percée de cinq baies cintrées à deux lancettes, une baie rectangulaire et une porte basse donnant accès à la nef. Le porche à pignon est réalisé en pierre de taille et moellons de granite. Surmonté d'une croix, il comporte une ouverture en hauteur (ossuaire ?) et une arcade moulurée et cintrée. L'intérieur, surmonté d'une voute lambrissée, abrite deux bancs en pierre et un bénitier. On accède à l'intérieur de l'église par une porte en plein-cintre surmontée d'une niche avec applique en bois sculpté (déposé). Le chevet plat est aveugle, de même que le mur est du bras sud du transept. La façade est de la sacristie est quant à elle percée d'une fenêtre à linteau droit. La façade nord présente une chapelle des fonts baptismaux à l'ouest, une chapelle latérale accolée au bras nord du transept et d'une sacristie à l'est, toutes appareillées en moellon de granite. Les murs-pignons du bras nord et des chapelles sont percés de trois baies à arc en plein-cintre ou brisé. On accède à l'intérieur de la sacristie par une porte droite précédée d'un escalier (en béton ?). A l'intérieur, la nef est surmontée d'une voute en berceau lambrissée. Le sol est en dalles de granite, à l'exception de la chapelle des fonts baptismaux et de la sacristie. Les sols du chour et d'une partie des bras nord et sud du transept sont quant à eux surélevés d'un emmarchement. A l'ouest, deux contreforts en pierre de taille encadrent l'entrée, elle-même surmontée d'une tribune en bois accueillant un orgue. L'accès à la tour d'escalier se fait au sud de ce massif occidental. La chapelle baptismale accueille les fonts baptismaux en granite et par laquelle on accède par une ouverture en plein-cintre. La chapelle nord-ouest est ouverte sur la nef par une large arcade. L'un des claveaux à l'est comporte un écu martelé de (Coattarel - Le Rouge d'Ancremel), à l'ouest un écu est sculpté aux armes de la famille de Coattarel tandis qu'un troisième écu présent sur l'intrados de l'arcade, porte les armes croisées des familles de Coattarel et Le Rouge d'Ancremel. La pierre tombale située dans l'allée centrale est celle de Louis de Coattarel, marié à Catherine Le Rouge d'Ancremel : ils habitaient le manoir de Kermerrot à la fin du 15e siècle. L'accès au bras nord depuis la chapelle se fait par une large ouverture à linteau droit en bois. Depuis le chour, l'accès aux bras nord et sud du transept se fait par une arcade double en béton séparée d'une fine pile carrée en béton également. Toujours depuis le chour, l'accès à la sacristie se fait au nord. La baie n°3 donnant directement sur cette dernière nous indique le rajout postérieur de cette pièce.

modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele modele modele modele modele
modele        

 

Manoir de Kermerrot

O.

modele modele modele modele modele
modele modele modele    

 

Monument aux morts

Le monument aux morts de Coatréven compte 38 noms.

modele modele modele modele modele
modele        

 

Chapelle de Lochrist

O.

modele modele modele modele modele
modele        

 

Mairie

O.

modele modele modele    

 

Vieux Coatréven

O.

modele modele      

 

Entrée du manoir de Kermerrot

O.

modele modele modele    

 

Vieux Mez ar Lan

O.

modele modele    

 

Dépendance du manoir de Kermerrot

O.

modele        

 

Diverses croix à Coatréven

O.

modele

Croix à Mez ar Lan

       
modele

Croix du cimetière

modele

Croix du cimetière

     

 

Cimetière

O.

modele        

bluline - bretagneweb

  Monuments inscrits ou classés:

      CLOCHER ET PORCHE DE L'ÉGLISE - INSCRIT LE 20 JANVIER 1926

bluline - bretagneweb

  Dictionnaire historique et géographique de Ogée (1778-1780):

COATREVEN ; à 1 lieue trois quarts à l'Ouest-Nord-Ouest de Tréguier, son Evêché ; à 30 lieues trois quarts de Rennes ; & à 2 lieues un tiers de Lannion, sa Subdélégation & son ressort. Cette Paroisse, dont la Cure est à l'alternative, releve du Roi, & compte 800 communiants. Son territoire est plat, les terres sont excellentes & situées avantageusement à peu de distance de la mer ; il est mal cultivé & plein de landes. La Villeneuve, en 1460, à Alain Daniel, Sieur de. Ker-moisan ; Kerbergon, à Jean Tuomelin. En 1655, Ker-veret, à René Raison, Sieur de la Garde ; le Pont-Losquet, Coetarel, & Ker-Beriou, à Yves Tuomelin.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb