accueil bretagneweb              bretagneweb

Église Notre-Dame de la Joie

La construction de l'église Notre-Dame de la Joie de Kermaria-Sulard date du 19ème siècle en remplacement de plusieurs autres églises remontant au 12ème siècles.

eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard

Statue de
Saint-Erwan

eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard

Statue de
Sainte-Anne

eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard
eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard
eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard
eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard

 

Diverses croix à Kermaria-Sulard

O.

eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard

Croix du cimetière

eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard

Croix du cimetière

eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard

Croix du cimetière

   

 

Chapelle de Kerleau

O.

modele modele modele modele modele
modele modele modele modele  

 

Croix près de Kerhuel

O.

modele modele modele modele modele
modele modele      

 

Vieux Kermaria-Sulard

O.

modele modele modele modele modele
modele modele      

 

Monument aux morts

Le monument aux morts de Kermaria-sulard compte 36 noms.

         

 

École publique

O.

eglise notre-dame de la joie kermaria-sulard        

bluline - bretagneweb

  Dictionnaire historique et géographique de Ogée (1778-1780):

KER-MARIA-SULARD ; treve de la Paroisse de Louanec ; à 2 lieues un quart de Lannion, sa Subdélégation. Son territoire renferme les maisons nobles de Ker-engoff, Trogoff, Ker-elleau, Ker-argan, Ker-goanton, & Ker-rimel. Cette derniere appartenoit à Geoffroi de Kerrimel, Maréchal de Bretagne, qui accompagna Bertrand du Guesclin, Connétable de France, & partagea la gloire de ses conquêtes.
LOUANNEC ; à 2 lieues & demie à l'Ouest-Nord-Ouest de Tréguier, son Evêché ; à 32 lieues de Rennes ; & à 2 lieues un huitieme de Lannion, sa Subdélégation & son ressort. Cette Paroisse releve du Roi, & compte 1700 communiants, y compris ceux de Ker-maria-Sulard, sa treve : la Cure est a l'alternative. Le territoire est borné au Nord par la mer, & coupé de ruisseaux qui fertilisent les prairies qu'ils arrosent : c'est un pays plat où l'on voit des terres bien cultivées, & un grand nombre d'autres qui méritent de l'être ; ces dernieres, dont le sol est excellent, ne sont utiles, dans l'état actuel, que pour la nourriture du bétail.
En 1400, Jean Tournemine possédoit la maison de Borach, & étoit Seigneur d'une partie de la Paroisse. Bouhour de Coetmen étoit Seigneur de l'autre partie. Les autres maisons nobles étoient : le Bois-Guezennec, le Carpont, Coetgourhan, Ker-Jean, Guernabacon, Ker-verder, Ker-scovach, Ker-ell, Ker-coguen, le Pellinec, le Clouer, Ker-bouri, & le Cosquer ; cette derniere maison a donné un Chevalier de Rhodes, qui mourut, vers l'an 1520, Commandeur de Moulins en Bourbonnais.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb