accueil bretagneweb              bretagneweb
PHOTOS ET VIDÉOS

Statue de René Laennec

La statue de René Théophile Hyacinthe Laennec se situe place Saint-Corentin près de la cathédrale Saint-Corentin et du musée des beaux-arts.

statue de laennec quimper statue de laennec quimper statue de laennec quimper statue de laennec quimper statue de laennec quimper
statue de laennec quimper statue de laennec quimper statue de laennec quimper statue de laennec quimper statue de laennec quimper
statue de laennec quimper        

 

Église abbatiale Notre-Dame de Locmaria

Cette très ancienne église Notre-Dame de Locmaria de style roman est pratiquement tout ce qui reste de l'abbaye du 11ème siècle qui comprenait aussi un monastère d'hommes et de femmes fondée par Alain Canhiard comte de Cornouaille, néanmoins elle remplace une autre église du 9ème siècle, certains historiens avancent même la présence dès le 7ème siècle d'un monastère à Locmaria. L'église est l'exemple type de l'architecture romane bretonne au 11ème siècle, des modifications ou améliorations sont faitent au 12ème puis au 15ème, 16ème et 17ème siècle. Au 19ème siècle l'église Notre-Dame de Locmaria sert d'entrepôt au militaires.

L'église abrite de nombreuses pierres tombales anciennes, une poutre de gloire, un beau bénitier et des statues dont un Saint-Pierre en bois polychrome du 17ème siècle et une Sainte-Catherine d'Alexandrie en pierre.

  Église paroissiale, ancienne église abbatiale, Locmaria (Quimper)
Historique:
Il faut distinguer dans cette construction diverses campagnes de travaux. L´appareil en petits moellons cubiques contenant des traces de briques et un appareillage en épi, observable sur la partie inférieure des murs des bas-côtés faisait penser à Roger Grand qu´il s´agissait peut-être des fondations de l´église primitive, qu´il faisait remonter à la fin de l´époque carolingienne. En 1991, suite à des travaux de terrassement pratiqués le long du mur sud de l´ancienne abbatiale, une opération de sauvetage a été menée par les archéologues du service municipal. Après avoir étudié les fondations de l´église, J.P. Le Bihan en concluait qu´ « il est impossible de déceler l´existence de vestiges antérieurs correspondant à une éventuelle église primitive », et que « la cohérence de l´ensemble peut plaider en faveur d´une construction réalisée d´un seul jet ». Il semble donc qu´il ne faille pas voir dans ces éléments (appareil en épi et moellons cubiques avec traces de brique) un archaïsme, qui laisserait penser à une architecture du 9e siècle, mais bien un choix effectué par les bâtisseurs du 11e siècle qui ont pu réutiliser des éléments de maçonnerie bien plus anciens étant donné l´existence de vestiges romains sur le site même : « L´étude des niveaux profonds révèle la présence, sous les remblais médiévaux et modernes, de vestiges d´époque romaine ». Tous les chercheurs s´accordent pour dater la nef du début du 11e siècle, plus précisément d´ailleurs de l´abbatiat de Hodierne, première abbesse, entre 1020 et 1030. Henri Waquet attribuait la construction du transept aux dernières années du 11e siècle. Depuis, la datation mise en avant par les chercheurs est un peu plus tardive, le transept doit dater du 12e siècle, tout comme la façade occidentale de l´édifice apparemment reconstruite à cette époque. Il faut probablement faire remonter la construction de l´absidiole nord du choeur au 12e siècle. Le choeur et l´absidiole sud, édifiés très certainement au 12e siècle, ont été entièrement reconstruits au 19e siècle par l´architecte Joseph Bigot. Au 15e siècle, la tour de croisée s´effondre en partie causant d´importants dégâts. Des travaux sont alors entrepris : un des piliers de la croisée est modifié à cette époque, le porche d´entrée, très saillant, est aménagé au 15e siècle et, au-dessus, est percée la grande baie qui éclaire la nef. Les faces Ouest et Nord de la tour de croisée ont été remaniées au 16e siècle. Au cours du 17e siècle, l´abbesse Marie de Bourgneuf fait entreprendre des travaux dans l´abbatiale : le choeur est totalement remanié. En 1857 l´ancienne abbatiale devient église paroissiale. Entre 1868 et 1871, l´architecte diocésain Joseph Bigot reconstruit le choeur avec l´absidiole sud, sur les plans des fondations anciennes. Bâti selon les dispositions romanes, le choeur de Locmaria est formé d´une travée droite couverte en berceau suivie d´une abside voûtée en cul-de-four, éclairée par trois baies en arc plein-cintre disposées sous des arcs plein-cintre plaqués sur le mur.
Description: L´église présente un plan en croix latine. Elle est formée d´une large nef bordée de collatéraux, divisés en six travées rectangulaires. Le vaisseau central est prolongé de la croisée du transept de même largeur, bordée des croisillons du transept peu saillants. Dans chacun s´ouvre une absidiole orientée moins large que le croisillon avec lequel elle communique. Ces absidioles flanquent ainsi l´abside du choeur située dans le prolongement direct de la nef et de la croisée, surmontée d´une tour lanterne. L´église mesure dans son ensemble 40,40 mètres de long pour une largeur de 14,45 mètres (nef et collatéraux). La façade occidentale, ouvrant sur la nef, est amortie en pignon avec un décrochement au-dessus des bas-côtés. Une porte plein-cintre percée dans la façade du collatéral nord est aujourd´hui aveuglée. La façade est amortie de deux contreforts. Deux autres contreforts corniers épaulent les collatéraux. A l´origine, on pénétrait dans la nef par une double porte formée de deux arcades en plein-cintre de même largeur dont on conserve les deux cintres appareillés au revers de la façade. Le collatéral nord est construit en petits moellons avec fragments de briques et traces d´appareil en épi. Sa façade latérale est scandée par quatre contreforts plats. Les travées ainsi formées sont éclairées par une petite baie de type meurtrière, percée dans la partie haute du mur. La dernière travée, à l´ouest, est aveugle. La présence de cinq travées s´explique par la volonté de mettre en valeur, par une symétrie, le portail aujourd´hui remplacé par une porte moderne qui s´ouvre dans la travée centrale. L´arc plein-cintre appareillé d´origine se voit encore dans le mur. Ce collatéral est plus bas que le vaisseau central de la nef, qui est éclairé directement par six baies en arc plein-cintre. Le bas-côté sud, à la différence de la façade nord, n´est divisé qu´en quatre travées par trois contreforts. Il communiquait avec l´ancien cloître. Son mur est construit avec le même type de maçonnerie que celui observé au Nord. Chaque travée est percée d´une baie en plein-cintre, assez large. Au-dessus, le vaisseau central de la nef possède le même type d´éclairage qu´au Nord. Dans la dernière travée orientale se trouve une porte qui conduit au jardin où l´on conserve les vestiges d'une architecture de la même période. A l´intérieur, la nef datée du 11e siècle est formée de six travées de plan rectangulaire communiquant avec les collatéraux par des arcades en plein-cintre à simple rouleau. Celui-ci repose sur des piliers de section rectangulaire flanqués d´un contrefort plat côté nef centrale et collatéral, amortis dans l´imposte qui couronne ces piliers. Au-dessus des arcades se déploie une grande surface murale nue, simplement percée sous la charpente de grandes baies en arc plein-cintre, peu ébrasées, disposées dans l´axe de chaque arcade. Les bas-côtés sont éclairés par de petites baies en arc plein-cintre percées dans la partie haute du mur mais la division de ces collatéraux ne correspond pas à celle de la nef : les baies sont percées sans rapport avec les grandes arcades. Nef et transept sont entièrement charpentés. Les maçonneries des piliers et des grandes arcades sont en pierre de taille. Le transept, daté du 12e siècle, est formé d´une croisée située dans le prolongement de la nef centrale et de deux croisillons peu saillants. Il est construit en moyen appareil de granit. La croisée du transept est surmontée d´une tour trapue qui reçoit une flèche. Ses faces Est et Sud présentent toujours des éléments du 12e siècle. Sur chacune d´elles se voient deux petites baies géminées séparées par une colonnette et réunies sous un arc de décharge en plein-cintre. Henri Waquet mentionnait la présence, sous ces baies, de « trois arcs, noyés dans la maçonnerie, correspondant à des arcatures visibles à l´intérieur au-dessus des arcades du carré du transept ». A l´intérieur se voient en effet sur ces faces trois arcatures en plein-cintre aujourd'hui aveugles qui correspondent probablement à une disposition primitive de tour-lanterne. Les bras du transept sont flanqués de contreforts corniers, amortis en larmier sous le pignon triangulaire, et d´un contrefort plat, également amorti en larmier, plaqué au centre du pignon entre les baies qui éclairent le croisillon. Divisé en deux registres superposés, chacun est percé de deux baies en arc plein-cintre, assez larges et très hautes. A l´intérieur, la croisée est aujourd´hui couverte en bois. Selon Henri Waquet elle « devait être autrefois surmontée d´une tour-lanterne, comme en Normandie ». Le carré du transept est formé de quatre grands arcs en plein-cintre à double rouleau, « surmontés de segments de murs-diaphragmes ». Le rouleau intérieur des arcs retombe sur de hautes colonnes couronnées de chapiteaux sculptés. Les piliers de la croisée sont formés de faisceaux de colonnettes, exceptée la pile Nord-Ouest. Cette pile, sur laquelle repose la dernière grande arcade nord de la nef, est massive et de plan circulaire, elle monte jusqu´à hauteur de la charpente. Elle est venue en remplacement d´un des piliers d´origine, probablement, au 15e siècle. Les bras du transept sont éclairés à l´Est par une petite baie en arc plein-cintre percée dans la partie haute du mur, et au pignon par quatre grandes baies en plein-cintre fortement ébrasées vers l´intérieur. Celles-ci sont disposées de manière symétrique. Elles forment deux registres superposés. Les rouleaux extérieurs qui surmontent les baies du registre supérieur, reposent sur trois hautes colonnes ornées de chapiteaux sculptés. A l´Est, sur chaque bras du transept, s´ouvre une absidiole couverte en cul-de-four et percée d´une baie à son extrémité orientale. L´absidiole Nord est datée du 12e siècle, celle du Sud est une reconstruction du 19e siècle sur le modèle d´origine. Chaque croisillon est formé de deux travées matérialisées par de grandes arcatures aveugles plaquées sur la paroi occidentale. Deux arcs appareillés en plein-cintre animent la surface murale et retombent au centre sur un pilastre. La première travée de chaque bras est percée d´une grande arcade en plein-cintre ouvrant sur les bas-côtés de la nef. Le choeur de l´église de Locmaria est également une restitution du 19e siècle de l´architecte Bigot. Il s´agit d´un choeur avec une travée rectangulaire prolongée par une abside voûtée en cul-de-four et éclairée par trois baies.

quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria
quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria
quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria
quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria

Statue de Sant-Per (Saint-Pierre) du 17ème siècle

quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria

Statue de
Saint-Antoine

quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria
quimper eglise notre-dame de locmaria

Statue de Sainte-Catherine d'Alexandrie en pierre

quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria
quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria
quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria quimper eglise notre-dame de locmaria    

 

Bâtiment près de l'église Notre-Dame de Locmaria

o

batiment pres eglise notre-dame de locmaria quimper batiment pres eglise notre-dame de locmaria quimper batiment pres eglise notre-dame de locmaria quimper    

 

Monuments aux morts de la libération

Le monument aux morts de la libération compte 12 noms.

monument aux morts quimper monument aux morts quimper      

 

Monument aux morts du souvenir français

Le monument aux morts du souvenir français compte 22 noms.

monument aux morts quimper monument aux morts quimper monument aux morts quimper monument aux morts quimper  

 

Diverses croix à Quimper

o

croix quimper

Croix rue du commandant Avril

       

 

Stèle christianisée

o

stele christianisee quimper stele christianisee quimper stele christianisee quimper stele christianisee quimper  

 

Ancien Palais Épiscopal

La construction de l'ancien Palais Épiscopal débute en 1507 par la construction de la tour de Rohan par l'évêque Claude de Rohan, des agrandissement et amélioration s'étalent jusqu'au 20ème siècle, le Palais est depuis 1846 utilisé comme musée départemental breton.

Le musée départemental breton est l'un des plus important musée de Bretagne, il possède de nombreux objets d'art ou de la vie courante principalement d'origine Finistérienne . Le musée abrite des collections préhistoriques avec ses stèles, ses céramiques et son orfèvrerie, des collections gallo-romaines avec ses monnaies osismes et ses statues de divinités ou profanes, ses collections du moyen-âge avec ses pierres tombales, ses statues de saints, son orfèvrerie et ses monnaies, des collections modernes avec ses peintures, ses sculptures, son mobilier, ses costumes et ses faïences Quimpéroises. À visiter absolument , vous ne serez pas déçu.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr        

 

Plaques commémoratives de Quimper

O.

plaque commemorative antoine le bris quimper

Plaque Antoine le Bris

       
plaque sur le mur de la gare sncf quimper

Plaque sur le mur de la gare SNCF

       
ancien palais episcopalr

Plaque Polig Monjarret

ancien palais episcopalr

Plaque Polig Monjarret - Français

ancien palais episcopalr

Plaque Polig Monjarret - Brezhoneg

ancien palais episcopalr

Plaque Polig Monjarret

 
plaque commemorative antoine le bris quimper

Plaque
Louis Billouard de Kerlerec

plaque commemorative antoine le bris quimper

Plaque
Louis Billouard de Kerlerec

     

 

Monument au général de Gaulle

Le monument comporte une croix de Lorraine et l'éffigie en bronze du visage du général de Gaulle et signale que Quimper à été la dernière ville où le général s'est adressé en public aux Français un 2 février 1969 en tant que président de la république. Le discours comprenait des vers en breton de son grand-oncle un celtisant du nom de Charles de Gaulle.

monument au general de gaulle quimper monument au general de gaulle quimper      

 

Église Saint-Mathieu

La construction de l'église Saint-Mathieu date du milieu du 19ème siècle par les entrepreneurs Hardi et Victor d'après les plans des architecte Bigot père et fils, elle remplacement une église du 15ème siècle dont il semble que les soubassements ont été conservés et qui avait elle même remplacé une église romane du 12ème siècle. Elle est forme de croix latine à 5 vaisseaux, le chœur possède deux chapelles latérales ouvrant sur le transept.

L'intérieur de l'église abrite une maitresse-vitre du 17ème siècle provenant de la précédente église, une chaire de 1897 par Antrou de Quimper, un maître-autel en marbre avec les statues de Sainte-Anne, Sainte-Marguerite, Saint-Joseph, Saint-Mathieu, Saint-François de Sales et Saint-Vincent de Paul par le sculpteur Vallet de Nantes.

eglise saint-mathieu quimper eglise saint-mathieu quimper eglise saint-mathieu quimper eglise saint-mathieu quimper eglise saint-mathieu quimper
eglise saint-mathieu quimper eglise saint-mathieu quimper eglise saint-mathieu quimper eglise saint-mathieu quimper eglise saint-mathieu quimper

 

Faïencerie HB Henriot

la création de la faïencerie HB Henriot remonte à 1690, elle est la digne héritiaire de la grande maison HBt, une faïencerie créer vers 1420 à Quimper pour satisfaire au début une demande de pipes principalement. La faïencerie HB Henriot se trouve non loin de l'église Notre-Dame de Locmaria dans le quartier du même nom, elle possède une réputation mondiale dans le domaine de la faïence par un savoir faire dans la décoration à main levée de ses employés pour ne pas dire de ses artistes. Les motifs de prédilection de la faïencerie sont d'inspiration bretonnes et florales et très recherchés par les collectionneurs.

faiencerie henriot quimper faiencerie henriot quimper faiencerie henriot quimper faiencerie henriot quimper  

Pour mieux connaitre la faïencerie HB Henriot de Quimper:
http://www.hb-henriot.com

 

Collège de la Tour d'Auvergne

Le lycé de la Tour d'Auvergne date de 1886 et remplace un collège jésuite de 1632. Le lycée reçoit le nom de la Tour d'Auvergne en 1897 en souvenir de Théophile Malo Corret de la Tour d'Auvergne premier grenadier de la république comme le nommait Napoléon Bonaparte, mort au combat le 27 juin 1800 à Oberhausen et inhumé au panthéon en 1889.

college de la tour d'auvergne quimper        

 

Chapelle Sainte-Thérèse de l'enfant Jésus

La chapelle Notre-Dame de l'Enfant Jésus date de 1932, elle est construite d'après les plans de l'architecte Bion.

chapelle sainte-therese de l'enfant jesus quimper chapelle sainte-therese de l'enfant jesus quimper chapelle sainte-therese de l'enfant jesus quimper    

 

Théatre de Quimper

Le théatre de Quimper est inauguré en 1904 après 2 ans de travaux, l'architecte est Georges Lafont et les sculptures sont de d'Émile Gaucher.

Le théatre porte le nom de l'écrivain Max Jacob né à Quimper le 12 juillet 1876 et mort à Drancy le 5 mars 1944.

theatre de quimper quimper theatre de quimper quimper theatre de quimper quimper    

 

Gymnase

O.

gymnase quimper        

 

Préfecture du finistère

La construction de cette nouvelle préfecture date de 1909 et peut surprendre par son aspect de château renaissance se référant à l'époque de Louis XII, la tour d'angle sert d'entrée et l'autre porte sur les quais est encadrée de sonneurs bretons.

prefecture du finistere quimper prefecture du finistere quimper prefecture du finistere quimper prefecture du finistere quimper prefecture du finistere quimper
prefecture du finistere quimper prefecture du finistere quimper prefecture du finistere quimper prefecture du finistere quimper prefecture du finistere quimper

 

Fontaine de la Trinité

Cette fontaine se situe en face de l'église de la Trinité dans une ancienne partie du cimetière.

fontaine de la trinite quimper fontaine de la trinite quimper      

 

Croix et monument aux morts de la trinité

Monument aux morts de la trinité à Kerfeunteun compte 173 noms.

croix du monument aux morts de la trinite quimper croix du monument aux morts de la trinite quimper croix du monument aux morts de la trinite quimper    

 

Chapelle Saint-Joseph

O.

gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper  

 

Statue place de la Tour d'Auvergne

O.

gymnase quimper gymnase quimper      

 

Palais de justice

O.

gymnase quimper gymnase quimper      

 

Gare SNCF

O.

gymnase quimper gymnase quimper      

 

Hôtel de ville

O.

gymnase quimper gymnase quimper      

 

Église Sainte-Trinité

O.

gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper
gymnase quimper gymnase quimper      

 

Chapelle Sainte-Bernadette

O.

gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper    

 

Chapelle Notre-Dame de Bon Secours

La chapelle Notre-Dame de Bon Secours ou chapelle des Jésuite date des 17ème et 18ème siècle.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr      

 

Église Saint-Pierre et Saint-Paul

O.

gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper    

 

Chapelle Saint-Louis

O.

gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper    

 

Musée des Beaux-Arts

O.

gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper gymnase quimper
gymnase quimper        

 

Chapelle de la Sainte-Famille

O.

gymnase quimper        

 

Cimetière près de l'église Sainte-Trinité

O.

gymnase quimper gymnase quimper      

 

Diverses photos sur Quimper

O.

quimper eglise notre-dame de locmaria

Voiture à 3 roues sur les bords de l'Odet

       
quimper eglise notre-dame de locmaria

Bords de l'Odet

quimper eglise notre-dame de locmaria

Bords de l'Odet

quimper eglise notre-dame de locmaria

Bords de l'Odet

quimper eglise notre-dame de locmaria

Bords de l'Odet

 
quimper eglise notre-dame de locmaria

Place Terre au Duc

       
quimper eglise notre-dame de locmaria

Bâtiment rue des Douves

       
quimper eglise notre-dame de locmaria

Ancien Panneau routier rue de la Déesse

quimper eglise notre-dame de locmaria

Ancien Panneau routier rue de la Déesse

     
quimper eglise notre-dame de locmaria

Monument rue de la Déesse

quimper eglise notre-dame de locmaria

Monument rue de la Déesse

     
quimper eglise notre-dame de locmaria

Vasque sculptée près de la cathédrale Saint-Corentin

       
quimper eglise notre-dame de locmaria

Clocheton dans le parc de l'ancien Palais Épiscopal

       
quimper eglise notre-dame de locmaria

Monument dans le parc de l'ancien Palais Épiscopal

quimper eglise notre-dame de locmaria

Monument dans le parc de l'ancien Palais Épiscopal

     

 

Passerelles sur l'Odet

O.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr

Français

ancien palais episcopalr

Brezhoneg

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr

 

Place Saint-Corentin

O.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr

Français

ancien palais episcopalr

Brezhoneg

ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr

Français

ancien palais episcopalr

Brezhoneg

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr  

 

Hôtel de boisbilly

O.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr

Français

ancien palais episcopalr

Brezhoneg

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr      

 

Jardin de la Retraite

O.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr

Français

ancien palais episcopalr

Brezhoneg

ancien palais episcopalr      

 

Pont Sainte-Catherine

O.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr
ancien palais episcopalr        

 

Pont Pissette

O.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr    

 

Collège le Likès Saint-Yves

O.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr

 

Nouvelles Galeries

O.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr    

 

Cimetière Saint-Louis

O.

ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr ancien palais episcopalr    

 

Chapelle Neuve

O.

ancien palais episcopalr        

 

Pont Saint-François

O.

ancien palais episcopalr        

........

¯

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb