accueil bretagneweb              bretagneweb

Cathédrale Saint-Pierre

Une église ancienne détruite par les normands au début du 10ème siècle puis une nouvelle au 11ème siècle, rien ne subsiste de ces anciens édifices.

La cathédrale est édifiée principalement aux 15èmè et 16ème siècles, la tour gauche de la façade est plus ancienne et date du 14ème siècle, la cathédrale comprend 2 chapelles axiales et 10 chapelles latérales dont celle consacrée à Saint-Vincent Ferrier.

À l'intérieur de la cathédrale on peut voir une croix-reliquaire du 12ème siècle, un buste reliquaire du chef de Saint-Vincent Ferrier, un bas relief en pierre du 16ème siècle, une Vierge à l'enfant en pierre blanche du 16ème siècle et une tapisserie des gobelins sur Saint-Vincent Ferrier du 16ème siècle.

  Cathédrale Saint-Pierre, place Saint-Pierre ; rue des Chanoines ; rue Saint-Guénael (Vannes)
Historique:
Située à l'intérieur de l'enceinte gallo-romaine, l'édifice incendié par les Normands en 919 est relevé au début du 11e siècle par l'évêque Judicaël et son frère Geoffroy Ier, duc de Bretagne. La base de la tour nord de la façade ouest remonte aux premières décennies du 13e siècle. Le choeur roman est réparé par l'évêque Jean Validire vers 1432. La nef est reconstruite à partir de 1450 sous l'épiscopat d'Yves de Pontsal et consacrée en 1476. De 1483 à 1493, on construit le porche ouest en pierre de Taillebourg (éléments lapidaires déposés en 1878 dans le déambulatoire), voûté en pierre de Nantes, sous la direction de Eon Kervilien, maître des fortifications de Vannes, puis de Maurice Le Gal. En 1504-1505 est construit par Guillaume Yvon le bras sud du transept. En 1516, Pierre Cadio élève la croisée et le bras nord. L'arc-triomphal est lancé en 1518. En 1536, l'archidiacre Jean Daniélo pose la première pierre de la chapelle absidale, ouvrant un ambitieux projet de choeur entouré de neuf chapelles, confié à Vincent Rabault mais abandonné en 1546. En 1537, Jean Daniélo édifie au nord de la nef une chapelle en rotonde. En 1607, les voûtes et la charpente du choeur sont réparés. En 1626-1627, la charpente de la nef, restée apparente depuis le 15e siècle est recouverte d'un lambris et en 1768 par Mgr Bertin est voûtée d'arêtes surbaissées, travaux conduits par Kerleau et Guillois, architectes à Lorient, sous la direction de leur collègue Ulliac. De 1771 à 1774, le choeur est reconstruit sur un plan simplifié avec déambulatoire et chapelle d'axe. Renversée par la foudre en 1824, la flèche nord est aussitôt reconstruite sur les dessins de Brunet-Debaines avec des proportions plus modestes que l'ancienne. En 1864-1867, l'architecte Charier reconstruit la partie centrale de la façade et la tour sud dans le style gothique du 13e siècle.
Description: Edifice implanté sur un terrain en forte pente vers le nord-est. La nef, surbaissée et voûtée d'arêtes, adopte le parti d'un vaisseau unique, contrebuté par des contreforts intérieurs creusés de galeries de circulation et entre lesquels sont aménagées des chapelles voutées d'ogives. Le choeur est entouré d'un déambulatoire percé d'une chapelle d'axe. Les chapelles latérales dotées d'une couverture distincte en terrasse sont épaulées par des contreforts à ressauts couronnés par des pinacles et reliés par de minces arcs-boutants à ceux du vaisseau central. Le portail des Ducs au sud (muré actuellement avec traces d'arrachements extérieurs qui correspondent à l'escalier d'accès pour contrebuter la dénivellation de la rue saint-Guénael) présente un portail formé à l'origine de deux portes géminées et un tympan vitré sous un arc en accolade et un gâble surmonté d'un écu et d'un fleuron. Au deuxième registre, s'ouvre une grande baie devant laquelle passe une galerie à balustrade. Enfin, au troisième registre, le pignon en retrait de l'alignement des niveaux inférieurs est également précédé d'une coursière à gardes-corps. Le bras nord du transept, encadré par deux contreforts angulaires, reprend l'essentiel des dispositions du bras sud. La chapelle en rotonde est animée par des niches à frontons alternativement triangulaires et cintrés, couronnée par un dôme.

vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre
vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre
vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre
vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre
Bénitier de Saint-Vincent Ferrier

vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre
Chapelle Saint-Vincent Ferrier

vannes cathedrale saint-pierre
Buste reliquaire du chef de Saint-Vincent Ferrier

vannes cathedrale saint-pierre

Tapisserie sur Saint-Vincent Ferrier

vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre

Hyppolite Tréhiou

vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre
vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre
Buste reliquaire du chef de Saint-Vincent Ferrier

vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre vannes cathedrale saint-pierre
vannes cathedrale saint-pierre        

Vidéo

vannes cathedrale saint-pierre

       

 

Gravures anciennes sur la cathédrale Saint-Pierre

Les gravures anciennes proviennent de livres sur la Bretagne édités dans la seconde partie du 19ème siècle.

gravure

Cathédrale Saint-Pierre

 

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb